Afrique du Sud - Nouvelle-Zélande
Jerome Kaino pris dans la défense sud-africaine et notamment Bryan Habana | AFP - MARCO LONGARI

Les Blacks chutent en Afrique du Sud

Publié le , modifié le

L'Afrique du Sud a mis fin à près de deux ans d'incinvibilité de la Nouvelle-Zélande en s'imposant (27-25) samedi à Johannesburg pour la dernière journée du Four Nations. Les All Blacks, invaincus depuis 22 matches et un revers à Twickenham (38-21), étaient assurés de remporter le tournoi pour la troisième année consécutive avant cette dernière journée. De leur côté, les Springboks ont conforté la 2e place avec ce succès de prestige.

Battus 14-10 à l'aller en septembre, à Wellington en Nouvelle-Zélande, les  Springboks ont pris une revanche flamboyante, dans un match plutôt spectaculaire. Si les All Blacks ont inscrit les premiers points, une pénalité après 8  minutes, ils ont ensuite été bousculés par des Sud-Africains joueurs. Les Springboks concrétisaient avec un premier essai entre les poteaux du demi de  mêlée François Hougaard (11e), à la conclusion d'une action lancée depuis leur propre camp (7-3). Puis c'est Bryan Habana qui s'échappait côté gauche, au bénéfice de l'ouvreur Handrè Pollard, qui marquait puis transformait le deuxième essai sud-africain (14-6, 27e). En souffrance, la Nouvelle-Zélande réagissait toutefois grâce à un essai du  trois-quarts centre Malakai Fekitoa, transformé par Beauden Barrett (14-13,  33e). Mais l'Afrique du Sud reprenait le large juste avant la pause, avec un  nouvel essai transformé signé Pollard (21-13).

La domination des Springboks se confirmait en début de seconde période: Conrad Smith sauvait de justesse les All Blacks sur leur ligne d'en-but, mais Pollard, auteur de 19 points au total samedi, inscrivait une nouvelle pénalité (24-13, 46e). En dépit de nombreuses pertes de balles, les Néo-Zélandais, plus solides défensivement qu'en début de partie, continuaient de pousser. Ils pensaient peut-être avoir définitivement renversé la situation en marquant deux essais coup sur coup, le premier par Ben Smith (24-20, 66e), et le second par Dane Coles (69e). Mais Barrett manquait la deuxième transformation (25-24), laissant ainsi  une brèche ouverte. Après un drop passé à côté, le jeune Lambie (23 ans), entré à l'heure de jeu, réussissait une dernière pénalité de 50 m à la 79e minute, pour offrir à son équipe une victoire historique.

Christian Grégoire

Tournoi des Quatre Nations