Brodie Retallick, Nouvelle-Zélande
Le 2e ligne All-Black Brodie Retallick | MICHAEL BRADLEY / AFP

Les All Blacks à un pas du sacre

Publié le , modifié le

Les All Blacks touchent du doigt un deuxième sacre d'affilée dans le Four nations, à condition de limiter au maximum la casse face à son rival, l'Afrique du Sud, samedi à Johannesburg lors de la dernière journée. Ils ne leur manquent quasiment rien. Avec cinq points d'avance au classement, les Néo-Zélandais peuvent se permettre une défaite, à condition que l'écart soit limité à sept points maximum au tableau d'affichage ou d'encaisser moins de quatre essais ou encore de marquer eux-mêmes quatre essais.

Il faudrait donc un miracle aux Boks dans ce choc des titans (15h00 GMT)  pour subtiliser sur le fil la couronne à des Néo-Zélandais jusque-là invaincus.  D'autant plus que les Blacks ont l'avantage psychologique d'avoir remporté sept  de leurs huit dernières confrontations. Cependant, gare aux Springboks, portés par leur public et mus à la fois par  l'énergie du désespoir et un tenace sentiment de revanche, après la défaite 29  à 15 à Auckland le 14 septembre. Les hommes de Heyneke Meyer avaient évolué  près d'une mi-temps en infériorité numérique après un carton rouge qu'ils  estiment injustifiés attribué au talonneur Bismark Du Plessis. 

Meyer prudent

Une victoire, même sans titre au bout, adoucirait donc déjà leur rancune. "Ce serait déjà bien de les battre", a relevé Meyer, soulignant notamment  les qualités de contre-attaquants des Blacks qui pourraient limiter les  velléités offensives des Boks. Ces derniers ont pourtant besoin d'un point de  bonus offensif pour espérer être sacrés. "C'est un immense défi et nous devrons prendre des risques", a admis Meyer  qui a peu retouché son équipe par rapport à la dernière victoire contre  l'Australie (28-8), avec seulement le retour de Bismark Du Plessis au talonnage  et de Juandre Kruger en deuxième ligne. 

McCaw: "hâte de relever le défi"

Le sélectionneur des All Blacks Steve Hansen n'a lui aussi apporté que deux  modifications à son XV de départ, par rapport à celui vainqueur de l'Argentine  (33-15) le week-end dernier. Le capitaine Richie McCaw reprend place sur le  terrain après une blessure à un genou tandis que Charlie Faumuina entre au  poste de pilier droit. "Jouer les Springboks à l'Ellis Park est un défi enthousiasmant et que  l'équipe a hâte de relever", a déclaré Hansen, appuyant sur la dimension  physique de la rencontre. "Pour gagner le Four Nations, ils auront besoin de marquer quatre essais, a  ajouté le sélectionneur. Donc nous nous attendons à davantage de mouvement. Il  faudra répondre physiquement et être très précis dans l'exécution sur le  terrain, que cela soit offensivement ou défensivement." 

En clôture de la compétition (22h40 GMT), l'Argentine recevra l'Australie  en espérant décrocher sa première victoire dans la compétition, face à une  équipe en plein doute. Un succès permettrait aussi aux Pumas de laisser la  dernière place aux Wallabies et de valider les progrès entrevus ces dernières  semaines, après la déroute initiale contre l'Afrique du Sud (73-13).

AFP

Tournoi des Quatre Nations