Barrett Vermeulen NZ AFS
Beauden Barrett a offert le Four Nations 2013 à la Nouvelle-Zélande à l'heure de jeu. | EPA/MAXPPP

Les All Blacks prennent le Four Nations

Publié le , modifié le

Rarement bousculée dans ce Four Nations 2013, la Nouvelle-Zélande a conclu l'essai lors de la dernière journée du Rugby Championship en ajoutant une nouvelle victoire bonifiée contre l'Afrique du Sud (27-38) à son tableau de chasse. C'est le deuxième titre pour les Néo-Zélandais après celui acquis en 2012.

Il fallait un miracle pour que l'Afrique du Sud puisse subtiliser sur le fil la couronne à des Néo-Zélandais jusque-là invaincus. Les Boks, qui comptaient cinq points de retard avant cette dernière journée du Four Nations, possédaient en effet une meilleure différence de points leur permettant de briguer un sacre final avec une victoire bonifiée. Ce scénario, tiré -il est vrai- par les cheveux, a été éclipsé par le spectacle de haute volée mis en scène samedi sur la pelouse de l'Ellis Park Stadium. 

Supérieure dans une première période jouée à sa main, et ce malgré quelques largesses défensives, la Nouvelle-Zélande s'est assurée le match (27-38) et le titre, le deuxième d'affilée, après l'heure de jeu dans l'enceinte de Johannesburg. Et pourtant les Sud-Africains ont longtemps cru pouvoir faire chuter les coéquipiers de McCaw...

Habana a tout connu

Bryan Habana le premier. Si Ben Smith a donné le premier essai aux All Blacks (3-7, 12e), c’est bien le néo-Toulonnais qui a porté les Boks grâce à deux essais inscrits en deux minutes (15-7) avant de sortir sur blessure (23e). Un fait de jeu qui a par la suite pesé sur la rencontre... Et pour cause : débarrassés de ce danger, les Blacks ont fait preuve de répondant à l'image de Liam Messam qui a permis à son équipe de repasser en tête à la pause (15-21, 40e).

Pas de quoi démobiliser les Sud-Africains pour autant. Willie Le Roux, profitant du carton jaune reçu par Messam, et donc d'une supériorité numérique, a ainsi relancer les Boks dans la partie (22-21, 47e) avant d'être imiter dans la foulée par son capitaine De Villiers (27-24, 58e). Alors qu'ils pensaient avoir fait le plus dur, les individualités néo-zélandaises ont refait parler d'elles. Beauden Barrett s’est d’abord offert un slalom incroyable pour échapper à quatre défenseurs et assurer le point de bonus offensif (27-31, 61e). Read, d'une magnifique inspiration, a éteint dans la foulée le public de Johannesburg (27-38, 65e). A croire que ce Four Nations ne pouvait échapper aux Blacks...

Tournoi des Quatre Nations