Le All Black Conrad Smith tente de passer entre les deux Walabies, Matt Tomua et Sekope Kepu
Le All Black Conrad Smith tente de passer entre les deux Walabies, Matt Tomua et Sekope Kepu | AFP

Les All Blacks corrigent l’Australie

Publié le , modifié le

Les Wallabies ont tenu 25 minutes avant d’être submergés par les incessantes vagues noires. La Nouvelle-Zélande s’est largement imposée (51-20) lors de cette 2e journée du Four Nations, une semaine après le match nul de Sydney (12-12). A l’Eden Park d’Auckland, dans ce stade fétiche où ils n’ont plus perdu depuis 1994 et où les Australiens ne sont plus sortis vainqueurs depuis 1986, les coéquipiers de Richie McCaw ont fait étalage de leur talent, inscrivant pas moins de six essais (à deux). Ils prennent la tête de la compétition avec 7 points.

On a cru un moment que les Wallabies allaient boire le calice jusqu’à la lie et concéder leur plus large défaite devant le rival honni. Finalement non. Alors qu’on semblait parti sur les mêmes bases que Wellington 1996 (43-6 pour les Blacks), les Australiens ont su se rebeller en fin de match pour éviter l’humiliation même si l’échec est très lourd une semaine après un match nul porteur d’espoir. Ils sont tombés sur une équipe impressionnante et revancharde, qui n’avait pas digéré de voir sa série de 17 succès consécutifs stoppée. Et ils ont pris la marée noire.

Cruden assure au pied

L’Australie rentrait pourtant bien dans la rencontre, bénéficiant d’une pénalité après seulement 12 secondes de jeu. Un écran de Conrad Smith sur Hooper alors que Richie Mc Caw récupérait le ballon incitait l’arbitre à siffler une pénalité dans l’axe des poteaux. Kurtley Beale ne manquait pas l’occasion de donner l’avantage aux siens (0-3, 2e). Vexés, les All Blacks se ruaient à l’attaque. Ils mettaient les Wallabies à la faute et obtenaient une pénalité pour un hors-jeu adverse : Aaron Cruden égalisait (3-3). Monsieur Poite leur accordait une autre pénalité après un nouveau hors-jeu (Tomua) consécutif à une nouvelle offensive néo-zélandaise avec notamment une superbe prise d’intervalle de Ben Smith. Cruden, le remplaçant de Dan Carter –blessé au péroné- ne ratait pas l’offrande (6-3).

Mais les Australiens, intraitables en défense et opportunistes, rivalisaient. Ils bénéficiaient d’une nouvelle pénalité bien placée après une faute de McCaw (ballon joué au sol) qui valait au capitaine kiwi un carton jaune (13e). Beale remettait les deux formations à égalité (6-6, 14e). Malgré leur infériorité numérique, les hommes de Steve Hansen ne cessaient pas de jouer. Aaron Smith s’échappait au ras d’un regroupement, bien relayé par Savea puis Conrad Smith : nouvelle faute aussie. Cruden ajoutait trois points (9-6). Les Australiens subissaient mais quelques maladresses empêchaient les locaux d’aller à dame. Ils perdaient le 2e ligne Simmons au mauvais moment (carton jaune pour maul écroulé), juste avant le retour sur la pelouse de Mc Caw. Cruden manquait la cible pour la première fois du match.

Les Blacks creusent l'écart

Juste avant la demi-heure, le pack all black emportait son vis-à-vis (à 8 contre 7) et Monsieur Poite n’avait d’autre choix que de siffler un essai de pénalité transformé par Cruden. Le trou était fait (16-6, 29e). Deux minutes plus tard, le match était plié : après une belle percée de Folau, bloqué par une manchette de Cory Jane qui aurait dû être sanctionnée, le jeu rebondissait côté droit mais les avants australiens cafouillaient et la contre-attaque noire était foudroyante avec notamment une accélération et une feinte de passe de Cruden qui servait dans le bon timing Savea pour un essai entre les perches imparables (23-6 après la transformation, 32e).

La seconde période reprenait sur les mêmes bases avec des Wallabies impuissants et des All Blacks en confiance. Relances dans les 22, prises d’initiatives et jeu de passes merveilleux, tout la panoplie noire était de sortie. La Nouvelle-Zélande régalait ses supporters comme sur cet essai à la 51e minute : longue course de l’intenable Savea sur l’aile gauche, l’ailier prolonge au pied dans l’axe, et après un passage par le sol pour fixer les derniers défenseurs, Whitelock offrait à Kieran Read la conclusion d’un essai superbe (30-6).

Doublé de McCaw avant le réveil australien

Et comme si cela ne suffisait pas, les Blacks enfonçaient le clou avec un doublé du capitaine. Un nouvel essai signé McCaw après un ballon porté parfaitement exécuté suite à une touche près de la ligne adverse (37-6, 54e). Puis un autre accordé au numéro 7 après arbitrage vidéo qui portait le score à 44-6 à l’heure de jeu ! Les fans de l’Eden Park étaient aux anges.

Sonnés, les visiteurs avaient le mérite de continuer à entreprendre. Israel Folau inscrivait un essai après un bel enchainement avants-trois-quarts : l’arrière des Jaune et Vert arrivait lancé au ras d’un ruck et il était parfaitement servi intérieur par Beale. L’ouvreur transformait (44-13). Et ce n’était pas fini : profitant du relâchement néo-zélandais, les hommes d’Ewen McKenzie scoraient de nouveau à un quart d’heure du terme : Hooper démarrait tout seul derrière un ruck pour plonger en terre promise (44-20 après la transformation). Malgré le carton jaune tardif de Ben Franks, les locaux parvenaient à inscrire un ultime essai de Luatua après la sirène pour une victoire 51-20. L'Australie n'avait jamais encaissé autant de points contre les Blacks (50-21 en 2003 à Sydney). Les meilleurs avaient gagné. Depuis la Coupe du monde 2011, les All Blacks n'ont concédé qu'une seule défaite (en Angleterre). Il sera encore très dur de les battre cette saison. 

Tournoi des Quatre Nations