Pays de Galles Nouvelle-Zélande All Blacks Dan Carter tape pénalité 11 2010
Dan Carter | AFP - IAN KINGTON

La Nouvelle-Zélande à fond

Publié le , modifié le

Le tenant du titre effectue son entrée dans la compétition samedi (09h35 heures françaises) à Wellington face à une Afrique du Sud diminuée par de nombreuses blessures et lourdement battue (20-39) samedi dernier par l'Australie en ouverture. Le retour de l'ouvreur Dan Carter et la présence des meilleurs éléments donnent le ton de la rencontre. Les Blacks seront à 100% et voudront marquer leur adversaire avant la réception de l'Australie. Comme d'habitude.

Après un large succès peu significatif (60-14) face aux Fidji vendredi dernier pour lancer la saison la plus importante de leur histoire, les All Blacks disputent samedi leur premier match de "compétition" de 2011, année qu'ils entendent parachever par un sacre dans le Mondial organisé sur leur sol (9 septembre - 23 octobre). Au pays du long nuage blanc, les attentes autour de l'équipe néo-zélandaise sont immenses mais cette première étape face aux Springboks devrait être franchie sans encombre. Les Sud-Africains ont en effet laissé au repos pas moins de 21 joueurs blessés et non des moindres (Matfield, Botha, du Preez, Habana) pour ces deux premiers déplacements en terres australes, en prévision d'une fin de tournoi à domicile en août et du Mondial dont ils détiennent le trophée.

Cette politique de l'entraîneur des Springboks Peter de Villiers n'a guère été prisée par ses adversaires. Le patron du rugby sud-africain a même du démentir que les 21 joueurs blessés --auxquels se sont ajoutés l'arrière Gio Aplon et le deuxième ligne Flip van der Merwe, touchés face aux Wallabies-- étaient en fait à l'œuvre dans le plus grand secret d'un centre d'entraînement sud-africain à Rustenburg.Comme en 2007. Du coup, les Tri-Nations passent au second plan et les matches donnent peu d'indice sur la valeur des Springboks.

Carter titulaire, SBW sur le banc

En attendant, de Villiers a procédé à quatre changements dans son XV de départ par rapport à l'équipe largement hors-sujet samedi dernier à Sydney. Le deuxième ligne Gerhard Mostert, recrue du Stade Français pour la saison à venir, honorera sa première sélection. Patrick Lambie prend la place de Gio Aplon à l'arrière, Jean Deysel débutera pour la première fois en troisième ligne et le brouillon Adrian Jacobs se voit accorder une chance au centre. Pour l'entraîneur néo-zélandais Graham Henry, l'Afrique du Sud est "une fière nation de rugby et ne voudra pas répéter la performance (produite en Australie) dont nous devons nous tenir prêts pour ce défi". Si les Nouvelle-Zélande - Afrique du Sud ne sont jamais des matches comme les autres, celui de samedi risque de tourner à un nouvelle leçon de vitesse.

Henry a décidé de lancer ses meilleurs atouts même si Brad Thorn, Keven Mealamu, Owen Franks et Kieran Read sont au repos. L'ouvreur Dan Carter, remplaçant contre les Fidji, retrouve sa place à l'ouverture. Corry Jane, remis de sa blessure à une main, débutera la rencontre aux dépens de Sitiveni Sivivatu. Samuel Whitelock retrouve sa place en deuxième ligne et Jerome Kaino réintègre la troisième ligne. Sonny Bill Williams prendra quant à lui place sur le banc. Bref, la Nouvelle-Zélande se présente dans sa configuration type pour marquer les esprits. Pas question donc de se cacher en vue de la Coupe du Monde comme le souligne le capitaine Richie McCaw. "C'est impensable. Cela ne correspond pas au caractère de cette équipe. En ce qui me concerne, je ne suis jamais rentré sur un terrain en pensant à me retenir ou me préserver." Pas de chance pour les Boks. 

Composition des équipes
Nouvelle-Zélande
: Muliaina - Jane, Smith, Nonu, Guilford - (o) Carter, (m) Cowan - McCaw (cap.), Thomson, Kaino - Williams, Whitelock - B. Franks, Hore, Crockett. Remplaçants: Flynn, Afoa, Hoeata, Messam, Weepu, Slade, S.B. Williams
Afrique du Sud: Lambie - Basson, Jacobs, de Jongh, Mvovo - (o) M. Steyn, (m) Pienaar - Deysel, Rossouw, Stegmann - Heargraves, Mostert - Kruger, Smit (cap.), Greyling. Remplaçant: Ralepelle, van der Linde, Kankowski, Johnson, McLeod, Olivier, Ndungane
Arbitre: Alain Rolland (IRL)

Mathieu Baratas

Tournoi des Quatre Nations