Le dépit des Français face à l'Afrique du Sud
Le dépit des Français face à l'Afrique du Sud | AFP

Tournée : Le XV de France s'incline à la dernière seconde face à l'Afrique du Sud

Publié le , modifié le

Le XV de France s'est incliné (29-26) dans les dernières secondes face à l'Afrique du Sud, lors du premier des tests-matchs de la tournée d'automne, samedi au stade de France. Devant au score durant la majeure partie de la rencontre, notamment après des essais de Guirado et Bastareaud, l'équipe de Jacques Brunel a vu la victoire lui échapper suite à une faute d'inattention de Damien Penaud. Battus pour la 7e fois de suite face aux Springboks, les Bleus n'ont plus gagné L'Afrique du Sud depuis 2009.

Une victoire en Argentine en 2016 et une sur l'Australie en novembre 2014. Voilà le très maigre bilan des Bleus face aux Nations du Sud depuis quatre ans. Ça commence à faire beaucoup ! Et à un an de la Coupe du monde, la "victoire référence"  à laquelle le sélectionneur Jacques Brunel appelait de ses vœux avant d'affronter l'Argentine samedi prochain à Lille devra encore attendre. 

Guirado montre la voie aux Bleus

Pourtant dominateurs, les Bleus ont logiquement pris l'avantage grâce à deux pénalités de Baptiste Serin (6-0, 12e), avant de voir les Springboks leur passer devant au score suite à trois pénalités de Pollard (6-9, 29e). Hormis ce chassé-croisé entre buteurs, les spectateurs du Stade de France n'ont pas eu grand chose à se mettre sous la dent lors de la première mi-temps.

L'équipe de France, bien que très entreprenante, a en effet multiplié les mauvais choix  une fois arrivée dans le camp adverse. A l'image de Camille Lopez qui a tenté un jeu au pied, alors qu'il pouvait servir Bastareaud bien positionné près des perches (17e),  ou de Teddy Thomas qui a préféré la jouer solo après une magnifique percée dans l'axe du terrain (37e). Malgré ce manque de justesse, les coéquipiers de Guilhem Guirado vont faire preuve d'abnégation pour trouver la faille. Après un drop de Camille Lopez qui va leur permettre d'égaliser (9-9, 34e), c'est le capitaine du XV de France qui va profiter d'un ballon porté pour inscrire le seul essai du premier acte et permettre aux siens de prendre l'avantage (16-9, 38e). 

Bastareaud lui emboîte le pas

Un essai qui aura le mérite de rendre les choses beaucoup plus animées après la pause. Les Français vont inscrire leur deuxième essai dès le retour des vestiaires par Mathieu Bastareaud (23-9, 42e), avant d'en encaisser un dans la foulée par Nkosi (23-16, 44e). S'en suivra alors un nouveau duel de buteurs entre Serin et Polard. L'ouvreur sud-africain va réussir un 100% et ramener les siens à 1 point des Bleus (23-22), avant que le Bordelais n'inscrive une dernière pénalité (26-22, 67e) qui donnera un avantage de 4 points que les Français conserveront jusqu'à la 79e minute. 

Penaud gâche tout 

La victoire, tant espérée après de longs mois de doutes, semblait alors se dessiner pour les joueurs de Brunel. Mais comme souvent avec ces Bleus-là, ce qui ne devait pas arriver, arriva ! Sur un dernier long ballon frappé au pied par les Springboks, Damien Penaud est tout seul à la réception en bout de ligne. Le tableau affiche 79 minutes et 58 secondes, et il ne suffit donc que de laisser le ballon sortir. Mais le Clermontois, maladroit, a récupéré la balle et mis un pied en touche, offrant une dernière munition aux Sud-Africains que Bongi Mbonambi va conclure par l'essai de la victoire, après la sirène.

Les Bleus s'inclinent donc (29-26) sur le fil. Une grosse frustration pour Jacques Brunel qui a quand même tenu à féliciter ses joueurs qui ont certainement réalisé leur meilleur match depuis sa prise de fonction.  "C'est terrible parce qu'on donne beaucoup de points sur cette partie. On marque un essai mais, derrière, sur le renvoi, on en prend un aussi. Ils ont fini fort, mais il me semble que le match était terminé quand Damien Penaud met le pied dehors... C'est cruel", a déclaré l'ancien entraîneur de L'Union Bordeaux-Bègles à la fin du match. "Les joueurs ont tout donné. Je suis fier de cette première mi-temps, on a beaucoup entrepris, je suis fier de leur résistance jusqu'à la fin. Je crois qu'on méritait de l'emporter. Maintenant, il faut continuer, on a montré un beau visage. La semaine prochaine, il y a encore un gros challenge (contre l'Argentine, le 17). On n'est pas loin de cette équipe d'Afrique du Sud." Le résultat en est la preuve. 

Alexis Ibohn AlexisIbohn