Toulouse tombe à Gloucester

Toulouse tombe à Gloucester

Publié le , modifié le

Le Stade Toulousain a bien failli connaître une vraie désillusion en s'inclinant à Gloucester (34-24) lors de la 6e et dernière journée de la Poule 6. Les Toulousains se qualifient néanmoins, les Irlandais du Connacht ayant battu les Harlequins (9-8) à Galway dans l'autre rencontre de la poule. Toulouse termine donc premier avec 18 points, juste devant les Harlequins (17). Les Stadistes joueront leur quart de finale à l'extérieur, probablement chez les Saracens.

Les Toulousains, quadruples champions d'Europe, devront renoncer à jouer leur quart de finale à domicile, ce qui augure mal de la suite de la compétition. Les champions de France ont inscrit trois essais, deux de Matanavou et un de Dusautoir, mais en ont encaissé quatre de la part d'Anglais déchaînés dans un match sans enjeu pour eux. Car, comme les Toulousains s'y attendaient, ils ont trouvé en face d'eux des adversaires bien décidés à faire plaisir à leurs supporteurs en jouant tout pour l'attaque.

Gloucester attaque fort

Vincent Clerc touché à un genou et forfait au dernier moment, Guy Novès décidait de revoir son organisation initiale pour ce match à Gloucester en titularisant Florian Fritz au centre. Clément Poitrenaud, initialement associé au centre avec Yannick Jauzion, glissait à l'arrière à la place de Maxime Médard relayé sur l'aile gauche à la place d'Yves Donguy. Ce dernier se retrouvait sur le banc. Le match débutait par un coup dur côté toulousain. Sur une chandelle profonde de l'ouvreur Burns, Matanavou s'emmêlait les pinceaux en choisissant la relance à tout prix plutôt que d'aplatir pour une mêlée à cinq adverse. Mal lui en prenait puisque son coup de pied de dégagement était contré: May parvenait à aplatir (7-0 avec la transformation).

Guy Novès (manager de Toulouse): "Pendant un certain temps, on a été dans le coup et on aurait même pu revenir avec une victoire mais on perd logiquement, notamment sur la deuxième partie de la deuxième mi-temps".

Dans la foulée, Lionel Beauxis manquait son renvoie. Rien ne fonctionnait pour les Stadistes en ce début de rencontre. Heureusement, la réaction toulousaine arrivait à la 8e minute. Après une belle action de Matanavou, une sortie de ruck rapide de Burgess puis une percussion plein axe de Maestri, Thierry Dusautoir prenait le trou et fonçait tout droit sur 40 mètres pour aplatir entre les perches (7-7 après la transformation signée Beauxis).

Toulouse intermittent

Au quart d'heure de jeu, Beauxis donnait l'avantage aux siens pour la première fois de la partie sur une pénalité récompensant le bon travail du pack noir (7-10). Dans la foulée, les champions de France en titre inscrivaient un deuxième essai: sur une mêlée aux 22 m, Burgess sortait le ballon rapidement et les passes s'effectuaient toutes dans le bon tempo pour que Beauxis envoie Matanavou en terre promise (7-17 après la transformation). Mais Gloucester n'abdiquait pas et relançait le match juste avant la demi-heure: après une magnifique action collective –percée sur l'aile de Sharples, bon relais de Strockosch repris à quelques mètres de la ligne, Qera plongeait dans l'en but. Burns transformait (14-17). Juste avant la pause, un écran d'Hamilton sur touche était logiquement sanctionné par l'arbitre irlandais, Monsieur Clancy: Beauxis trouvait le poteau sur une tentative dans ses cordes.

Vincent Clerc (ailier de Toulouse): "On est soulagés. Ca prouve combien la poule était relevée. On est qualifiés, on se déplacera probablement, mais un petit miracle vient de se réaliser".

Dès l'entame de la seconde période, les Anglais poussaient et acculaient les Toulousains dans leur camp. D'une passe au pied splendide, Tindall trouvait May sur l'aile à l'entrée des 22 m adverses. L'arrière fixait Poitrenaud et donnait à Sharples qui filait à dame. Burns transformait (21-17, 47e). Toulouse, décontenancé, déjouait. Les maladresses s'accumulaient et le temps filait, au désavantage des hommes de Guy Novès. Au même moment heureusement, le Connacht menait 9-5 contre les Harlequins, l'adversaire direct des Toulousains. Sur la pelouse du Kingsholm Stadium, le Stade concédait une nouvelle pénalité signée Burns (24-17, 58e). 

Merci le Connacht

Les coéquipiers de Thierry Dusautoir réagissaient à un quart d'heure du terme sur un bel essai. Suite à une percée de leur capitaine, les Noirs éjectaient rapidement le ballon et Poitrenaud envoyait Matanavou en terre promise. Beauxis transformait (24-24, 66e). Mais Gloucester reprenait les commandes de la rencontre sur une pénalité de Burns consécutive à un gros travail des avants anglais en mêlée fermée (27-24, 74e). Et Les Cherry and White tuaient le match à cinq minutes du terme sur un contre fatal conclut par Johnny May (34-24 après la transformation).La bonne nouvelle arrivait finalement d'Irlande avec le court succès de la Province du Connacht (9-8) sur les Harlequins.

Avec 17 points, les Harlequins n'ont également qu'une chance mathématique d'espérer se qualifier au titre des deux meilleurs deuxièmes de poule, après avoir subi la fierté des novices irlandais qui ont décroché leur premier succès en Coupe d'Europe. Les Londoniens devraient être reversés en Challenge européen, qu'ils ont remporté la saison dernière (après 2001 et 2004).

Grégory Jouin @GregoryJouin