Leinster Toulouse Poitrenaud 042011
Le Toulousain Clément Poitrenaud pris par la défense du Leinster | AFP - PETER MUHLY

Toulouse s'incline en demi-finale

Publié le , modifié le

La furia irlandaise a finalement eu raison de l'expérience toulousaine en demi-finale de la Coupe d'Europe. Le Stade avait pourtant pris les devants à chaque début de mi-temps grâce à un réalisme parfait et deux essais de Poitrenaud et Picamoles. Un réalisme qui fera défaut dans les dernières minutes lors des derniers assauts des Toulousains, battus 32-23. L'autre demi-finale opposera Northampton à Perpignan dimanche (en direct sur France 2 à partir de 15h50).

La logique a finalement été respectée. Tête de série N.2 à l'issue de la phase de poules et bénéficiant d'une demie à Dublin, la province du Leinster s'est montrée trop solide pour le Stade Toulousain. L'obstacle irlandais était de taille mais pas infranchissable pour un Toulouse des grands jours. Mais les Toulousains ne l'ont été que par intermittence à cause de petites erreurs de main et de trop nombreuses fautes. La première erreur était toutefois irlandaise. Peut-on vraiment parler d'erreur quand le rebond capricieux du ballon au milieu de trois joueurs du Leinster revenait dans les mains de Poitrenaud après une pénalité renvoyée par le poteau dans l'en-but. Ce coup du sort lançait parfaitement le Stade (0-7, 5e). Mais le Leinster répondait par sa force physique et son mental de guerrier. Sous pression, Toulouse lâchait des pénalités à Sexton. Véritable métronome (8 tentatives sur 8), l'ouvreur du XV du Trèfle allait en rentrer six dans ce match ! Mais le coup le plus dur à encaisser pour les Toulousains était cet essai d'Heaslip à la demi-heure du jeu après une très longue séquence de jeu.

L'exclusion temporaire de Brian O'Driscoll pour antijeu redonnait du souffle aux Stadistes mais l'inévitable Sexton maintenait son équipe à flot. Au retour des vestiaires, Louis Picamoles, servi après une percussion de Doussain derrière la mêlée, redonnait à nouveau l'avantage aux champions en titre aux commandes. Mais les fautes coûtaient chers aux hommes de Guy Novès. Sexton brillait puis O'Driscoll enfonçait le clou sur un 2e essai. La poussée toulousaine en fin de match restait elle stérile malgré plusieurs temps de jeu à deux mètres de la ligne. La première chance était passée. Toulouse se tourne désormais vers le Top 14 avec un autre titre à aller chercher. Perpignan aura lui fort à faire dimanche sur le terrain des Saints de Northampton, grandissimes favoris. A l'USAP de briser les ailes anglaises !

Réactions

Guy Novès (manager du Stade Toulousain): "Je suis déçu parce qu'il y a eu un investissement important de notre part dans ce match, de la part des deux équipes. Le Leinster a conçu sa premère mi-temps sur nos nombreuses fautes, notamment dans les rucks. Ce match nous servira pour la suite. Malgré ces deux essais marqués et notre investissement, on a été battu par une équipe plus forte que nous qui a mérité sa victoire. Le Leinster a été beaucoup plus lucide que nous. On s'attendait à un match dur, il l'a été. On a fait un grand match, je suis extrêmement fier de mes joueurs."

Voir la video

Voir la video