Luke McAlister Toulouse
Luke McAlister (Toulouse) | AFP - JEAN-PIERRE MULLER

Toulouse, s'il n'en reste qu'un

Publié le , modifié le

Le Stade Toulousain a battu les Anglais de Gloucester lors de la première journée de Coupe d'Europe dans la Poule 6 au terme d'un match indécis jusqu'au bout (21-17). Les Rouge et Noir sauvent ainsi l'honneur du rugby français en étant la seule formation hexagonale à l'emporter ce week-end après les défaites du Racing, de Biarritz, de Clermont, de Castres et le match nul de Montpellier.

Si le début de match des Toulousains rassure, ces derniers peinent trop dans la finition pour mettre à mal des Anglais très solides en défense. Au fil des minutes, le 4e du championnat anglais se prend à s'enhardir et commence à voler quelques ballons en conquête aux Stadistes. Désorientés par cette résistance, les hommes de Guy Novès se mettent à la faute et encaissent les premiers points de la rencontre par la botte de Burns (0-3, 11e). En confiance, Gloucester persiste et prouve aussi qu'il sait jouer au rugby. Suite à un superbe mouvement à l'aile, Sharples se charge de donner un avantage conséquent aux Anglais (0-10, 32e), sans qu'il n'y ait pas grand-chose à redire. Piqués au vif, les Rouge et Noir réagissent enfin. Luke McAlister passe d'abord une pénalité (3-10, 35e) avant de délivrer une merveille de passe rasante au pied pour Matanavou qui réduit le score juste avant la pause (8-10, 39e).

Poitrenaud sauve la patrie

A la reprise, les Toulousains poursuivent leur forcing et, à défaut d'être brillants, ces derniers poussent les partenaires de Tindall à la faute. Le troisième ligne Strokosch écope ainsi d'un carton jaune, ce dont les Haut-Garonnais profitent, toujours grâce à McAlister, qui permet aux siens de passer devant (11-10, 52e). Enfin. Dans la foulée, Beauxis, qui vient de remplacer le Néo-Zélandais à l'ouverture, offre un peu plus d'air aux champions de France, même si ceux-ci auraient pu creuser un peu plus l'écart en ratant deux essais presque faits par Donguy et Montanavou. Comme souvent dans pareil cas de figure, Gloucester, dans la peau du miraculé, refait surface et plante un coup de poignard dans le dos des Stadistes par un essai en contre signé Trinder (14-17, 69e).

Ça commence à sentir le roussi pour Toulouse mais, heureusement pour les partenaires d'un très bon Burgess, le doute n'a pas le temps de s'installer : Matanavou, dans un numéro de funambule, parvient à servir Poitrenaud qui s'arrache pour marquer en coin et redonner l'avantage à ses partenaires 21-17 (72e). Celui-ci sera définitif. Poussif, le Stade Toulousain peut au moins se consoler en se disant qu'il est le seul club français à l'avoir emporté lors de cette première journée de H Cup. Par les temps qui courent, c'est un luxe qui ne se refuse pas !

Guy Novès (manager général du Stade Toulousain): "Je retiens les deux réactions d'orgueil que nous avons eues quand nous étions menés dont la dernière fois à dix minutes du terme. Nous avons un magnifique état d'esprit, une farouche envie de gagner et c'est ce qui nous fait avancer. Au final la victoire est difficile mais c'est d'autant plus appréciable même si c'est un peu dommage de leur avoir laissé le point de bonus défensif. Il faudra faire au moins la même performance chez eux. On va continuer à progresser semaines après semaines et les automatismes vont se mettre en place. Tout n'est pas encore bien en place mais ce qui l'est c'est cette volonté des joueurs de ne rien lâcher et de continuer à vivre dans cette compétition aussi. Nous ne sommes pas ravis mais nous sommes contents".

Voir la video

Voir la video

Julien Lamotte