Clement Poitrenaud
Clément Poitrenaud accroché | AFP-Pavani

Toulouse part du bon pied

Publié le , modifié le

Le Stade Toulousain s'est imposé face au Leicester 23-9, en match comptant pour la première journée de la Coupe d'Europe. Dans une rencontre où les buteurs ont eu la part belle en raison de conditions météorologiques médiocres, le jeune espoir français Gaël Fickou s'est illustré en inscrivant son premier essai en H-Cup.

Il suffisait de jeter un œil sur la troisième ligne pour se rendre compte que Toulouse n'allait pas y aller avec le dos de la cuillère. Dusautoir, Picamoles et Nyanga allaient à coup sûr rendre aux Tigers la partie difficile. C'était pourtant Leicester qui se procurait la plus sérieuse occasion d'essai dans les premières minutes, Flood étant mis en échec à deux mètres de la ligne par un valeureux Huget (8e). Et c'était encore les Anglais qui débloquaient les premiers le compteur, grâce à une pénalité de Flood au quart d'heure de jeu (0-3).

Mais les hommes de Guy Novès ne l'entendaient pas de la même oreille, et cet avantage ne durait que trois minutes, après l'égalisation de McAlister (3-3). Le jeu s'équilibrait, et un duel de buteurs s'engageait, McAlister répondant de nouveau à une pénalité de Flood (6-6) peu avant la demi-heure de jeu. La puissance des avants anglais perturbait quelque peu le jeu toulousain, et Steenkamp écopait d'un jaune laissant son équipe en infériorité numérique, et cela permettait à Flood de redonner l'avantage aux siens sur une nouvelle pénalité de cinquante mètres (6-9).

Le joli coup de Fickou

Deuxièmes du Top 14 (à quatre points de Toulon), les Toulousains restaient sur une courte victoire en championnat sur Bordeaux-Bègles (32-34), mais savaient aussi qu'ils ne manquaient pas de talent. Avec un petit coup de pied à suivre pour lui-même, Gaël Fickou, le jeune centre de 18 ans transperçait la défense adverse et inscrivait le premier essai de la rencontre, de bon augure avant la pause, même si McAlister ratait la transformation (11-9).

Sortis de la compétition l'an passé dès la phase de poules, Leicester qui avait été titré en 2001 et 2002, s'attendait à une rude deuxième période face au quadruple champion d'Europe (1996, 2003, 2005 et 2010). Alors que les averses de pluie perduraient, McAlister enfonçait le clou sur une pénalité et l'aide du poteau pour porter le score à 14-9 (49e). Les maladresses se multipliaient côté anglais, et l'ouvreur néo-zélandais enchaînait les pénalités (58e, 62e, 23-9).

Troisièmes du championnat anglais, les Tigers subissaient les assauts répétés des Toulousains, mais faisaient preuve d'une belle solidarité défensive. Ben Youngs était ainsi involontairement sonné par le genou de Tolofua (75e). Il s'en fallait de peu pour que Huget inscrive le deuxième essai toulousain, mais c'était sans compter sur le retour de Smith. Finalement, le score ne bougeait plus, et le Stade Toulousain signait une victoire probante pour son premier match européen de la saison.

Réactions

Guy Novès (manageur de Toulouse): "Avec les trombes d'eau qui tombaient, ce n'était pas très simple de jouer. On aurait pu passer à côté parce qu'à la mi-temps, si Gaël Fickou ne marque pas cet essai plein d'opportunisme, on peut continuer à courir après le score. Dans un match difficile comme cela, on ne peut que féliciter les joueurs qui se sont retroussés les manches et ont tenu jusqu'au bout en étant solidaires. Il est dommage qu'en fin de match on n'ait pas marqué un ou deux essais supplémentaires et +tuer cette équipe+. On reste toujours en course en Coupe d'Europe. En seconde mi-temps, en raison des conditions climatiques, on a poussé notre adversaire à la faute et on a concrétisé au pied. Maintenant je ne sais pas ce qu'on fera chez eux. Il est certain qu'actuellement on a quatre points d'avance sur eux et quatorze de plus au goal-average".

Richard Cockerill (directeur du rugby de Leicester): "On a contrôlé le match pendant 38 minutes pendant lesquelles on a gardé un avantage de trois points. On avait demandé de prendre le match en mains, mais on n'a pas pu le faire plus qu'une mi-temps. Pour réussir, il nous faut être meilleur que ça. On ne l'a pas fait et on a été puni. Contre une équipe comme Toulouse, cela ne pardonne pas. Maintenant ils ont quatre points et nous aucun, il va falloir être plus conquérants et forts que ce qu'on a montré aujourd'hui".

Yoann Huget (ailier du Stade Toulousain): " Les conditions climatiques n'étaient pas idéales pour produire du jeu mais on a quand même essayé. Nous ne sommes pas forcément très bien rentrés dans cette rencontre, mais nous étions de mieux en mieux au fur et à mesure. C'est un succès qui nous permet de bien débuter cette compétition en privant un concurrent direct du points de bonus défensif. Le staff nous a demandé à la fin de la rencontre d'être très sérieux défensivement pour conserver cette avance".

Yannick Nyanga (3e ligne du Stade Toulousain): " Nous n'avons pas eu beaucoup de ballons en première mi-temps mais on ne peut pas dire que nous avons été dominés. En seconde mi-temps, nous avons été plus performants en conquête. C'est une victoire assez nette face à un belle équipe que nous privons du point de bonus défensif. La coupe d'Europe, c'est un sprint et rien n'est fait. Il faut rester lucide. Le match face à Trévise sera compliqué car on a vu que face aux Ospreys ils étaient encore dans le match à la 65e minute. Trévise fait un bon début en Ligue celte et, pour les bouger, il faudra le même investissement total que face à Leicester. On a vu ces dernières années que les équipes qui allaient loin dans cette compétition étaient celles qui jouaient beaucoup".

Gaël Fickou (trois-quarts centre du Stade Toulousain): " Mon essai, je le dois surtout au travail des copains qui m'ont permis de récupérer ce ballon. Après je n'avais plus qu'à courir (sourires). C'est mon premier match de coupe d'Europe et je me suis rendu compte que cela allait plus vite qu'en Top 14. C'est une belle performance collective, car nous privons quand même cette équipe du bonus défensif. Je ne sais pas ce que dira le staff mais nous, les joueurs, nous sommes très satisfaits de ce résultat".

Voir la video

Voir la video

Voir la video

Voir la video

Romain Bonte