Toulouse Bayonne Census Johnston plonge 09 2010
Census Johnston (Stade Toulousain) | AFP - PASCAL PAVANI

Toulouse, gare à Glasgow...

Publié le , modifié le

Après le revers concédé la semaine dernière à Clermont, les Toulousains sont dans l'obligation de s'imposer lors de leur déplacement à Glasgow en Coupe d'Europe. Une formation ne faisant pas partie du gratin mais rompu aux joutes européennes, qui avait fait tomber le Stade à Ernest-Wallon (33-26) en match de poule lors de la saison 2008-2009. Eviter pareil accroc et se maintenir en tête de cette poule 6, tels seront les objectifs des Toulousains.

Un froid polaire, des joueurs expérimentés et n'ayant rien à perdre, voilà ce qui attend les Toulousains lors de cette 3e journée de la Coupe d'Europe. Après la trève internationale et la reprise perdante à Clermont avec le bonus défensif et une bonne prestation d'ensemble, ils vont devoir remettre le bleu de chauffe pour reprendre la campagne européenne sur de bonnes bases. Sans le 2e ligne Millo-Chluski, en cours de reprise, ni Caucaunibuca ni Michalak, laissés à la disposition de l'équipe Espoirs, le Stade va pouvoir compter sur le retour de tous les internationaux (Jauzion, Servat, Dusautoir, Vergallo) sans oublier Vincent Clerc, pour remettre la machine en route.

En cette période hivernale, il n'est pas certain que le temps et le terrain plaident en faveur d'un jeu très ouvert, malgré la philosophie des deux équipes. Dans ce qui pourrait être un bourbier écossais, les hommes de Guy Novès vont devoir assurer les fondamentaux, à commencer par la touche et la mêlée, avant d'envoyer les chevaux des lignes arrières. Dernière équipe invaincue de cette poule, le champion d'Europe en titre ne veut pas se compliquer la tâche et voir les London Wasps, leur grand rival pour la première place, revenir sur leurs basques.

Mais il leur faudra se méfier des joueurs de Glasgow qui, à l'image de Max Evans, sont capables de tentatives d'accélérations les plus folles et les plus tranchantes. Les Wasps ont bien failli s'en mordre les doigts lors de la 2e journée, s'imposant (38-26) sur le fil en Angleterre. Avec le très expérimenté talonneur Dougie Hall, l'ancien ailier argentin du BO Aramburu, Glasgow a des arguments à faire valoir. "On n'est pas à l'abri d'un non-match, d'une prestation minable", prévient habilement Guy Novès, toujours très fort à l'heure de faire monter la pression.