Essai Malzieu Clermont Leicester
Malzieu (Clermont) marque l'essai face à Leicester | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Toulouse et Clermont, les derniers mohicans

Publié le , modifié le

Toulouse et Clermont sont les deux seuls clubs français à rester maître de leur destin pour se qualifier en quarts de finale de la Coupe d'Europe, tandis que Biarritz a hypothéqué ses chances en s’inclinant dimanche chez les Saracens. Côté qualifiés, Leinster et Munster ont déjà leur ticket en poche.

Formatées pour réussir à l'échelon continental, les provinces irlandaises ont réaffirmé son emprise sur la  Coupe d'Europe alors la France, défendue en quart par quatre équipes en 2010 et 2011, est en retrait  cette année avec seulement deux équipes encore en bonne place pour les quarts:  le Stade Toulousain, quadruple vainqueur de l'épreuve, et Clermont. L'explication est plutôt simple: le jeu pratiqué en Top 14 ne prépare pas aux échéances européennes.

Toulouse en ballotage favorable

Les Toulousains, battus à domicile le 18 décembre par les Harlequins  (31-24), ont rempli leur contrat en signant un succès assorti du point de bonus  offensif face aux Irlandais du Connacht (24-3). Mais au classement de la poule  6, le club quadruple champion d'Europe est toujours sous la menace des  Harlequins, qui ont souffert sans rompre face à Gloucester (20-14). Les Toulousains devront donc conserver leur avance de deux points lors de leur  ultime déplacement vendredi à Gloucester. Difficile mais a priori dans leurs cordes.

Une finale de poule Clermont-Ulster

Dans la poule 4, Clermont a également fait le métier en ramenant cinq  points de son déplacement à Aironi, remportant au passage la plus  large victoire de son histoire en Coupe d'Europe (82-0). Mais les Clermontois  sont encore devancés par l'Ulster, son dernier adversaire samedi prochain qui a  réalisé une performance impressionnante (41-7) vendredi face aux Anglais de  Leicester, éliminés aux portes des quarts de finale  comme en 2010, après la plus large défaite européenne de leur  histoire. Le mission est claire:  battre dans leur antre de Michelin les Nord-Irlandais de plus de 7 points. Là-aussi, difficile mais faisable. 

Mince espoir pour Biarritz

Pour le BO, cela s'annonce très compromis après la défaite chez les Saracens . En plus de battre les Ospreys, qui viennent chercher une qualification pour le Challenge européen, les coéquipiers de Yachvili devront compter sur un faux pas (une défaite sans bonus) des Anglais à Trévise. Les champions d'Angleterre ont les armes pour s'éviter ce genre de déconvenue. Montpellier, malgré sa première victoire européenne contre Bath (24-22), et  le Racing-Métro, une nouvelle fois battu à domicile (27-24) vendredi par  Edimbourg, sont éliminés, tout comme Castres, logiquement battu (26-10) par les  Irlandais du Munster.

Les Irlandais en pointe

Tenante du titre et sacrée en 2009, la province dublinoise du Leinster,  victorieuse dimanche à Glasgow (23-16), disputera son quatrième quart de finale  d'affilée. Le Munster, sacré en 2006 et 2008, retrouve, lui, le tableau final  dont il était absent l'an passé pour la première fois depuis 1998. Une  troisième province irlandaise, l'Ulster, est toujours en course.

Grâce à son succès au Racing, Edimbourg est toujours en course pour offrir  à l’Écosse un premier quart de finale depuis 2004, en concurrence avec les  Cardiff Blues, solides samedi chez les London Irish (22-15). L'Angleterre possède encore deux représentants bien placés: les Saracens et  les Harlequins. Les "Tigres" de Leicester, balayés (41-7) par l'Ulster vendredi  soir à Belfast, semblent hors course, comme Northampton, finaliste en 2011.  L'Italie, avec ses deux provinces éliminées (Trévise et Aironi), manquera une  nouvelle fois l'explication finale.

Mathieu Baratas