Castres Toulons
Le Toulonnais Pierrick Gunther | AFP - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Toulon monte le volume, Toulouse se fait peur

Publié le , modifié le

Toulon s'est imposé devant Biarritz avec le bonus offensif (48-15) lors de la 21e journée du Top 14. Son dauphin, Clermont, l'a imité en étrillant Castres (37-10), tout comme le Stade Toulousain, 3e, qui a toutefois souffert mille maux pour l'emporter devant Bordeaux (33-32).

Face à une équipe de Biarritz, fortement diminuée par trop de blessures et d'indisponibilité (pas mois de 15 absents !) Toulon c'est certes imposé avec six essais (et un bonus offensif) à la clé, mais les hommes de Laporte n'ont pas fait montre de cette domination à laquelle on s'attendait. Les jeunes Biarrots ont beaucoup bataillé, se sont beaucoup battus pour faire bonne figure, profitant même de deux contres pour inscrire deux essais (alors que jusque là le RCT n'en avait encaisse que quatre sur sa pelouse de Mayol) et ont tenu le rythme durant une heure. Ensuite, l'intensité et le volume de jeu des Varois ont eu raison du courage du BO qui a subi et multiplié les fautes.

Dans son antre imprenable de Marcle-Michelin, Clermont a une nouvelle fois imposé sa loi, reprenant ses distances avec son premier poursuivant, Toulouse. En recevant Castres, 4e, pour le choc de cette 21e journée de Top 14, les Auvergnats se savaient en danger. Ils n'ont donc laissé aucune chance à leurs visiteurs de croire en une victoire. Le carton jaune de Baï (21e), le centre tarnais, a été le premier tournant du match. Avant l'essai d'anthologie d'un Sivivatu stratosphérique. Le Fidjien a parfaitement combiné avec James sur 80 m pour aller aplatir et donner une confortable avance aux siens (23e). L'ASM a ensuite bien maîtrisé les hommes de Labit et Travers, avant de les crucifier aux alentours de l'heure de jeu, grâce à des essais de Vosloo (50e) et de pénalité (60e).

Le CO a bien pensé priver son hôte du point de bonus offensif en réduisant l'écart par Martial (73e). Mais un autre fidjien, Nalaga, a surgi 3 minutes plus tard pour remettre les hommes de Vern Cotter dans le bonus offensif. Les Clermontois réalisent une superbe opération en restant à 3 points du leader toulonnais mais surtout en rejetant son premier poursuivant, le Stade Toulousain, à 10 longueurs. Toujours 4e, Castres voit quant à lui revenir la meute sur ses pas. En gagnant à Montpellier, le racing-Metro est revenu à hauteur des demi-finalistes du dernier championnat. Et Montpellier, 7e, ne pointe qu'à 3 unités.

Toulouse s'en contentera

Un seul point d'écart a fait le bonheur des Toulousains, certes privés de  leurs huit internationaux tricolores, qui ont été tout au long de la partie en  réaction et non en action, face à une équipe de Bordeaux-Bègles, qui avait  terrassé Toulon à domicile (41-0), et qui repart avec le point de bonus. Les hommes d'Etcheto, auteurs des principales actions et de quatre essais  de Connor, Adams, Delboulbès et Clarkin, auraient mérité meilleur sort. Toulouse, au parcours mi-figue, mi-raisin depuis son élimination au stade  des phases de poule de la Coupe d'Europe, n'a dû son salut qu'aux pénalités de  Beauxis (6) et McAlister (1) pour maintenir un adversaire au jeu offensif  apprécié par le public toulousain.

Le Stade Français s'est imposé samedi en  toute logique sur la lanterne rouge Mont-de-Marsan (42-14), lors de sa dernière  apparition de la saison sur sa pelouse de Charlety, au terme d'une rencontre  agréable et rythmée bien que sans enjeu. Largement battus la semaine dernière, respectivement par Clermont au Stade  de France et par Perpignan sur leur terrain, Parisiens et Montois ne  nourrissaient aucun espoir, les premiers (10e) ne pouvant plus atteindre les  barrages, les seconds étant condamnés à la relégation.

Perpignan revient fort

La bonne opération est revenue à Perpignan, difficile vainqueur d'un  concurrent direct pour les barrages, Grenoble (20-18), à Aimé-Giral. L'Usap,  avec cette quatrième victoire consécutive, revient à la 6e place, juste devant  Montpellier qui s'était incliné (17-15) vendredi soir en ouverture face au  Racing-Métro (5e). En bas de tableau, Agen a perdu du terrain sur le premier non-relégable,  Bordeaux, en s'inclinant (30-20) à domicile contre Bayonne. Le SUA compte  désormais quatre points de retard sur l'UBB à cinq matches de la fin de la  saison régulière: il y a urgence.
    

Christian Grégoire