Glasgow - Toulon
Matt Giteau dans la défense de Glasgow | AFP - IAN MACNICOL

Toulon fait le minimum contre Glasgow

Publié le , modifié le

Toulon a fait l'essentiel en confortant sa première place et sa qualification pour un quart de finale à domicile, en allant l'emporter à Glasgow (15-8) dimanche lors de la 6e journée de Coupe d'Europe. Les conditions météo étaient évidemment diffiicles, mais les Toulonnais se sont contentés d'un rugby restrictif, prenant tous leurs points par la botte de Wilkinson, profitant des erreurs d'une équipe écossaise vaillante jusqu'au bout.

Dans une rencontre terne et très verrouillée, sur une pelouse rendue très grasse par la pluie, les Toulonnais ne se sont détachés au score qu'à la faveur de la réussite de leur ouvreur anglais; ces pénalités concrétisant l'évidente emprise varoise dans les zones d'affrontement. Les hommes de Laporte ont en effet dominé les débats en conquête, fait valoir leur force dans le combat d'avants, et ont davantage avancé que leurs adversaires. Mais leur jeu s'est cantonné autour des regroupements et des rucks, avec très peu d'initiatives au large. En remettant sans cesse la pression sur leurs adversaires, en attaquant le premier rideau, et en prenant le meilleur dans les phases au sol, les Toulonnais ont fait le métier de base, en poussant les Écossais à la faute. Wilkinson s'est ensuite appliqué à mettre les points. Le RCT a accompagné ce jeu minimal mais pragmatique d'une solide défense.

Les Warriors n'abdiquent pas

Celle-ci n'a cédé qu'une fois, sur un regroupement sur la ligne toulonnaise, à la sortie d'un ruck confus, Fusaro se jetant le premier sur le ballon pour marquer le seul essai du match (64e minute). Un essai qui relançait le suspense pour la fin de la partie, d'autant que les Warriors ne baissaient pas les bras et continuaient de prendre les espaces, de chercher du mouvement, et ils pesaient même sur la défense toulonnaise jusqu'à la dernière minute. Trop joueurs et trop peu précis dans leurs offensives, d'autant qu'ils n'avaient pas souvent de très bons ballons à jouer en première main, à cause d'une mêlée fermée subissant le poids des Varois, les Écossais ont tenté en vain d'aller décrocher un nul. Ils ont  dû finalement s'incliner devant des Toulonnais qui pouvaient surtout se satisfaire du résultat à défaut de la manière.       

Christian Grégoire