Dimitri Yachvili en pleine forme
Dimitri Yachvili en pleine forme | PIERRE ANDRIEU / AFP

Yachvili redonne des couleurs au BO

Publié le , modifié le

Le retour de Dimitri Yachvili a permis à Biarritz d'écraser Bordeaux-Bègles (38-13) à l'occasion de la 19e journée d'un championnat passionnant à tous les niveaux. Autre victoire importante dans l'optique du maintien, celle de Brive contre le Stade Français (25-9). Le Racing-Métro a disposé de Bayonne (22-21) et Agen a dominé Perpignan (22-17). Clermont a maté Toulouse 35 à 5 dans un choc tronqué. Lyon ramène un nul encourageant de Castres (6-6).

Yachvili le porte-bonheur

Dimitri Yachvili a de nouveau prouvé qu'il était indispensable au Biarritz Olympique. De retour d'une blessure au dos contractée avec l'équipe de France le 7 février dernier –avant le fameux France-Irlande reporté, le "Yach" a soulagé son équipe en reprenant son rôle de leader et en enquillant au pied les points résultants de la domination basque (25 points, 2 essais et 15 points au pied). Et pour fêter son retour comme il se doit, le demi-de-mêlée international a également inscrit deux essais. Les Rouge et Blanc ont ensuite fait fructifier cet avantage pour aller chercher le bonus offensif. Le maintien est loin d'être assuré mais le BO n'est plus relégable et s'est offert une belle bouffée d'oxygène. Et Yachvili a reçu une ovation au moment de quitter le stade de l'US Dax.

Potgieter, héros malheureux

Titularisé du fait de l'absence de Cédric Heymans qui s'est fracturé le premier métacarpe de la main gauche, ce qui devrait l'éloigner des terrains environ quatre semaines, l'arrière sud-africain Jacques-Louis Potgieter a été le grand artisan du point de bonus défensif rapporté par l'Aviron Bayonnais à Colombes (22-21). Contre un Racing-Métro encore convalescent après la révolte des joueurs cet hiver, le club basque s'est montré solide. Et Potgieter a fait parler la poudre (18 points) même si les Basques pourraient regretter cette amère défaite en mai prochain. Les voici relégable derrière Biarritz.

Paris perdu sans les internationaux

Privé de ses joueurs emblématiques (Pascal Papé, Dimitri Szarzewski, Julien Dupuy), le Stade Français a subi la loi d'une belle équipe briviste à Amédée-Domenech (25-9). Un essai du jeune formé au club, Thibault Dubarry, a permis aux Corréziens de passer devant à la pause et de ne plus lâcher ensuite. Les Parisiens, qui ont encaissé leur troisième essai dans les dernières minutes avant la mi-temps d'un match disputé à l'extérieur, peuvent regretter ces points perdus qui compliquent la donne pour la qualification. Il s'agit de leur 4e échec consécutif…

Goutta fait contre mauvaise fortune, bon cœur

La phrase du jour est pour Bernard Goutta, l'entraîneur de Perpignan: "C'est frustrant de perdre, on méritait mieux. On est déçu du résultat. Vu notre première mi-temps et l'investissement des joueurs, on ne se sent pas récompensé. Agen était bien en place en défense. On les a mis à mal mais on a manqué de finition. On ramène un point de bonus, on va s'en contenter. On sait que la route va être longue pour le maintien et que ça va se jouer jusqu'à la dernière journée".

France-Irlande profite à Clermont

Les huit absents toulousains ont davantage compté que les six absents clermontois ! Voilà l'enseignement qu'on peut tirer à l'issue du choc "dévalué" de cette 19e journée. Pas moins de 18 internationaux ont tout de même foulé la pelouse du stade Marcel-Michelin, 10 pour les Jaunards, 8 pour le Stade. Les hommes de Vern Cotter l'ont emporté 35-5 sans souci (deux essais à un et la botte de Skrela, 23 points). Le lutte pour la première place promet d'être chaude jusqu'au bout puisque seulement 4 points séparent maintenant les deux équipes.

Lyon pas si nul

C'est la perf du jour. En clôture de la journée, Le LOU s'est offert un beau nul 6-6 sur la pelouse de Castres. Dans une rencontre âpre et rugueuse, les derniers du Top 14 ont contrarié le jeu des quatrièmes. Les Lyonnais ont su relever le combat devant et défendre sans tomber dans l'indiscipline. L'arrière du LOU Regis Lespinas (11e et 22e) a répondu aux deux pénalités de l'arrière du CO Romain Teulet (3e et 20e)  Un nul qui vaut presque une victoire et qui permet de rester au contact de Biarritz et Bayonne.