burban
Antoine Burban (Stade Français), convoqué en équipe de France pour le match face à l'Angleterre, manquera le match contre Castres. | JEAN MARIE HERVIO / DPPI MEDIA

Un Stade Français-Castres moins bleu

Publié le , modifié le

Le Stade Français, qui affronte Castres ce vendredi pour le compte de la 17e journée du Top 14, (20h45) devra composer sans quatre de ses internationaux tricolores, convoqués pour le France-Angleterre le 1er février prochain. Côté Tarnais, trois Français sélectionnés manqueront également à l'appel. Un choc pas si "Bleu".

A force, Gonzalo Quesada et Matthias Rolland, respectivement managers du Stade Français et du Castres Olympique, s'y sont faits. Les recoupements malheureux entre les calendriers du Top 14 et de l'équipe de France ont toujours cristalliser les polémiques, ça ne date pas d'hier. Il n'empêche qu'à l'aube du choc opposant le 2e au 3e du championnat français, les deux coachs en chef doivent maudire l'agenda rugbystique. Et pour cause : Papé, Flanquart, Burban, Slimani (Stade Français), Forestier, Tales et Dulin (CO) livreront samedi prochain un combat acharné contre l'Angleterre, sous le maillot frappé du coq.

Abondance de bien ne nuit pas 

Mercredi, Thomas Savare, le boss du Stade Français, confiait à l'AFP sa fierté de voir six de ses poulains porter le maillot bleu :"pour l'image du club c'est important, à long terme, c'est une très belle chose. Et il y a tout de même cinq joueurs qui sont passés dans notre centre de formation". Avant de concéder que sportivement, la sélection de tant de Franciliens pouvait comporter quelques désavantages :"Je suis probablement plus heureux que Gonzalo (Quesada, l'entraîneur) de ça", souriait-il. Il ne croit pas si bien dire. Son adjoint, Jeff Dubois, avait déploré ce jeudi les absences des quatre internationaux :"on est content pour nos joueurs qui ont une chance supplémentaire de faire partie des 23, mais cela n’arrange pas vraiment nos affaires". Mais le Stade Français a des problèmes de riche. Si Slimani, redoutable en mêlée depuis le début de la saison, manquera la rencontre, David Attoub et Davit Kubriashvili se partageront le temps de jeu. Pato Noriega sera à la touche, et Sergio Parisse tiendra sa place malgré le stage de préparation de la sélection italienne. On a vu pire. 

Castres veut claquer l'autre joue 

Quesada et Rolland, les deux managers opposés ce vendredi soir, pourront néanmoins se réjouir des retours de Plisson, Bonneval (SF) et Palis (CO), non retenus par Saint-André, mais qui rejoindront le groupe France dès le dimanche 2 février. 

Si le choc sera moins "bleu" que prévu, il n'en sera pas moins décisif dans la course à l'Europe. Le Stade Français, 2e, et Castres 3e, ont l'occasion  de recoller à Clermont, qui les distancent de trois et quatre points au classement général. Mais pour les joueurs de Quesada, cette confrontation face aux champions de France en titre sera également l'occasion de prendre leur revanche sur les Castrais, qui les avaient corrigé lors du match aller (38-10) : "Nous alignons une équipe sûrement plus compétitive qu’en début de saison à Castres. Mais les deux rencontres sont comparables dans la mesure où nous avons pas mal d’absents", avait confié Dubois à Eurosport. Le dessein des Franciliens est clair : contre les Tarnais, il faudra laver l'affront. 

Jean Charbon