Bosch Marcelo Biarritz passe 08 2010
Biarritz en danger sur sa pelouse | AFP - Gaizka Iroz

Un doublon à risque

Publié le , modifié le

51. C'est le nombre d'internationaux absents lors de la 21e journée. Clermont et Biarritz, amoindris par ces absences, abordent avec méfiance les rencontres à Castres et contre le Racing-Métro, deux équipes en forme et rivaux pour les six premières places. Toulouse n'est pas plus rassuré au moment de recevoir Brive, qui lutte pour le maintien. Sans sa charnière, Montpellier risque de souffrir à La Rochelle. Paris et Toulon vise la victoire face à Agen et Bourgoin.

Deux choc tronqués

Le Top 14 est-il encore crédible? Les clubs se renforcent et se préparent toute l'année pour se qualifier pour les phases finales. Au moment d'aborder le sprint final et les rencontres décisives, ils doivent composer sans leurs meilleurs joueurs et même sans leur public en raison d'un Italie-France programmé en même temps. Ainsi, les affiches Biarritz (6e) - Racing-Métro (2e) et Castres (5e) - Clermont (3e) sont plus que tronquées. Malgré l'absence de 7 internationaux (2 Français, 5 Italiens), le Racing a l'opportunité de consolider sa deuxième place face à une équipe de Biarritz  encore plus affaiblie par les absences de ses cinq internationaux (Marconnet, Thion, Harinordoquy, Yachvili, Traille). Avec eux, le BO s'est fait une belle frayeur le week-end dernier face aux Rochelais qui ont finalement échoué sur leurs talons (32-30). Sans eux, lors du premier "doublon" sans internationaux le 12 février, les Basques s'étaient inclinés au Stade Français (18-31). Les Racingmen restent, eux, efficaces sans leurs internationaux (Chabal, Nallet, Lo Cicero, Festuccia, Dellapè, Mi. Bergamasco, Masi): ils ont signé trois victoires lors de leurs trois matches avec un groupe stable. A Biarritz, Juan Martin Hernandez n'en sera pas après avoir vu sa saison terminée après une blessure à un genou.

Rare équipe de tête peu touchée par le doublon (Ducalcon), Castres est en forme et peut travailler sereinement pendant la trêve et en récolte les fruits (victoires contre Montpellier et à Brive). Il doit désormais confirmer samedi soir dans son stade Pierre-Antoine, où il est invaincu en Championnat cette saison, contre Clermont avant de recevoir un autre rival pour le Top 6, Toulon. Face à un champion peu en réussite à l'extérieur (une seule victoire à Bourgoin lors de la 2e journée) et privé de nombreux internationaux (Domingo, Pierre, Bonnaire, Parra, Rougerie, Canale, Zirakashvili), l'occasion est belle de s'installer dans le haut de tableau

Play-offs pour les uns, maintien pour les autres

Les autres rencontres opposent des équipes aux objectifs différents. Certaines visent le Top 6, d'autres visent le maintien. Le leader toulousain a perdu un peu de son avance à Bayonne la semaine dernière (13-19). Malgré les absences des internationaux (Servat, Dusautoir, Jauzion, Médard, Clerc, Poitrenaud) et sans sa charnière habituelle Vergallo-Skrela blessée, la victoire est impérative contre une équipe de Brive pas encore assurée du maintien, car les Rouge et Noir enchaîneront ensuite trois déplacements au Racing-Métro, à Perpignan et Toulon. Les Toulonnais ne visent pas moins que le bonus offensif. Pour rester placés dans la course au Top 6, ils doivent concrétiser le redressement amorcé à Clermont (bonus défensif) après leur cinglant revers agenais. Ils compteront sur l'appui du public de Mayol pour pallier les absences de Wilkinson (sélection), Genevois, Chesney, Fernandez-Lobbe, Henjak, Magnaval, Kefu, Auelua, Sackey (blessés). Si le CSBJ ne prend pas le même nombre de points que La Rochelle, il sera officiellement relégué en Pro D2.

Les déplacements à La Rochelle ne sont pas évidents: Clermont y a perdu en novembre (14-22) et le Stade Toulousain et Toulon s'y sont courtement imposés (22-19, 15-13). Montpellier arrivera donc sur ses gardes chez des Maritimes relégables et en grand besoin de points, d'autant qu'ils ont été malmenés (25-24) à domicile la semaine dernière par Agen, autre club en lutte pour le maintien. Les Héraultais seront privés de leur charnière internationale Trinh-Duc - Tomas, ce dernier ayant été appelé en dernière minute jeudi après la blessure de Dimitri Yachvili, de leurs Géorgiens (Jgenti, Gorgodze) et de plusieurs blessés (Figallo, Matadigo, Nagusa).

Le Stade Français a encore un espoir mathématique d'atteindre les barrages. Pour conserver une chance, il leur faut réussir un sans-faute à commencer par Agen au stade Charléty où ils se sont inclinés devant Perpignan (9-21) lors de la dernière journée. Sans Parisse, Southwell, Haskell ou encore Palmer, ils devront se montrer beaucoup plus solides car les Agenais montrent, eux, une impressionnante détermination pour se maintenir dans le Top 14 comme l'ont montré leurs derniers matches à Montpellier et contre Toulon (23-13).

AFP