Racin-Métro Chabal 082010
Sébastien Chabal | AFP - Pascal Guyot

Un derby, un choc et un match de la peur

Publié le , modifié le

Le Top 14 redémarre très fort. Le champion Clermont reçoit le leader Toulouse avec l'interdiction de perdre. Le Racing-Métro s'offre un derby plus chaud qu'il n'y parait face au Stade Français. Derrière, Brive et Agen s'affrontent dans un match décisif en vue du maintien. A suivre aussi, les duels Castres-Perpignan, Bayonne-La Rochelle et Bourgoin-Biarritz, finalement relocalisé à Biarritz à Dimanche.

Clermont entame le mois clé de sa saison. Largué en championnat, à 12 points de son adversaire toulousain, le champion de France a besoin de se rassurer et surtout de prendre des points. Se rassurer au niveau de la constance. Jusqu'à présent, les hommes de Vern Cotter n'ont pas réalisé de performance pleine durant 80 minutes. Prendre points car la concurrence des autres équipes s'intensifie. La difficulté est qu'ils reçoivent une équipe de Toulouse irrésistible, auteur d'une série de six victoires consécutives et de huit matches sans défaite. Pour une fois, le manager Guy Novès a pu préparer le mois de décembre avec 90% de son effectif durant la trêve internationale. Renforcé par les retours de Frédéric Michalak et Rupeni Caucaunibuca, le champion d'Europe a pris la liberté de laisser au repos certains de ses cadres (Dusautoir, Servat, Jauzion, Millo-Chluski, Clerc) en vue de la Coupe d'Europe. Clermont sous pression, Toulouse l'esprit libre. Un vrai choc indécis.

Autre sommet très attendu: le vrai-faux derby entre le Racing-Métro et le Stade Français. "On ne craint pas ce match, comme lors d'un derby basque", s'amuse le demi de mêlée du Racing et ancien du Stade Français Jérôme Fillol. "Il n'y a jamais vraiment eu de derby parisien, ce n'est pas vraiment la même culture qu'à Bayonne ou Biarritz. Il n'y a pas besoin de rajouter une motivation supplémentaire en se disant: c'est le Stade Français, c'est le voisin." Les deux équipes s'évertuent à dédramatiser la rencontre. Si Juan Martin Hernandez fait son retour dans le groupe, il ne devrait pas être titulaire. A Paris, Dimitri Szarzewski (tendon d'Achille gauche) est out et Mathieu Bastareaud, touché à une cheville lors du match des Barbarians contre les Tonga vendredi dernier, est incertain. La rencontre devrait offrir une opposition de style entre le jeu des Ciel et Blanc basé sur la puissance et le triptyque "conquête-occupation-défense" tandis que les Stadistes veulent "augmenter leur jeu" aux dires de Michael Cheika. Cela promet.

Dernière rencontre sous tension: le duel de bas de tableau entre Brive, 11e avec 19 points, et Agen, 13e avec 15 points. Avec Alexis Palisson et Fabrice Estebanez dans ses rangs mais sans son entraineur Christophe Laussucq, limogé la semaine dernière, le CAB a la possibilité de distancer Agen et la zone de relégation. Quasiment au complet, Bayonne se méfiera d'une équipe de la Rochelle très joueuse et en constant progrès. Biarritz, qui recevra finalement Bourgoin en raison des chutes de neiges dans l'Isère, compte sur toutes ses forces vives pour consolider sa place dans le Top 4. Le haut de tableau qu'espère retrouver des Perpignanais, à la peine. Mais le déplacement à Castres s'annonce compliqué compte tenu de la montée en puissance des hommes de Laurent Labit et Laurent Travers. Un gros match entre deux équipes au complet. Une première du côté de l'Usap cette saison.

Le froid s'invite
Face à la vague de froid qui touche le nord de la France depuis quelques jours, Paris et Clermont ont pris les devants en installant dès le début de semaine des bâches chauffantes pour protéger les pelouses du risque de gel. Bourgoin n'a rien pu faire contre les 40 centimètres de neige. La rencontre se jouera à Biarritz dimanche.

Mathieu Baratas