L'USAP
Brivistes et Catalans se retrouvent | AFP - RAYMOND ROIG

Un Brive-USAP explosif

Publié le , modifié le

La pression monte en Corrèze avant le match sans doute le plus important de la 16e journée, qui opposera samedi Brive à Perpignan. Deux formations ambitieuses au début de saison, et pourtant mal en point au classement, qui n'ont pour l'instant que la maintien à l'esprit. A suivre dans le haut du classement, le Stade Toulousain au Racing, et Clermont sur la pelouse de Bordeaux-Bègles.

Malheur au vaincu...

Que dire de l'affrontement qui s'annonce très âpre entre Brive, qui n'a plus gagné à domicile depuis trois mois, et Perpignan qui ne s'est plus imposé à l'extérieur depuis quatre mois, si ce n'est que les deux formations vivent une saison compliquée, et restent sous la menace de la relégation ? Si l'USAP, avec trois points de plus que son adversaire peut s'offrir un droit à l'erreur, elle n'entend pas le faire sur le terrain d'un concurrent direct.

Pour se rassurer, les Brivistes ont fait monter la tension. Ils comptent aussi beaucoup sur la rentrée de l'ouvreur anglais Shane Geraghty, blessé après le deuxième match de championnat, et qui fait son grand retour dans une équipe corrézienne qui a bien besoin d'un animateur de jeu, lequel lui a souvent fait bien défaut. Le CABC compte aussi sur son public et sur la fébrilité des Perpignanais qui naviguent dans le flou. En cas de succès, Brive dépasserait Perpignan qui n'en aurait pas fini avec le doute. D'autant que derrière, les deux équipes basques en embuscade, espèrent bien pouvoir sortir de l'ornière.

Du "lourd" pour Biarritz et Bayonne

Ce ne sera peut-être pas à l'occasion de cette journée, puisque Biarritz et Bayonne vont devoir se déplacer chez de gros morceaux, respectivement à Castres et à Toulon, deux équipes qui entendent bien défendre leurs acquis et leurs place virtuelles de barragistes. Pour ce qui est des deux premières places, le break semble fait pour Toulouse et Clermont. 

Le Stade Toulousain devrait encore faire tourner son effectif pour aller affronter le Racing-Métro privé de son buteur maison Jonathan Wisniewski. Quant au Clermontois, qui laisseront un nombre conséquent de cadres au repos, mais arrivent cependant avec l'étiquette de favoris à Bordeaux, ils se méfient tout de même d'une équipe girondine enthousiaste et généreuse, qui se bat avec efficacité pour son maintien et ne lâche jamais rien. Un peu à l'image de la lanterne rouge lyonnaise. Le LOU n'est pas encore mathématiquement condamné et va se battre jusqu'au bout. A commencer ce samedi par la réception d'Agen, où le buteur Conrad Barnard sera absent.   

francetv sport @francetvsport