Saint-André, XV de France, Tournée Australie 2014
Philippe Saint-André à la tête du XV de France lors de la tournée en Australie l'été 2014 | PATRICK HAMILTON / AFP

Trois journées du Top 14 disputées durant la Coupe du monde 2015

Publié le , modifié le

Trois journées du Top 14 se joueront pendant la Coupe du monde 2015 qui aura lieu en Angleterre du 18 septembre au 31 octobre, a annoncé la Ligue nationale (LNR), à l'issue de son comité directeur. "Quatre journées sont programmées avant le début de la compétition et les trois journées (du Top 14) qui auront lieu pendant ont été placées après les phases de groupes", a précisé Paul Goze, le président de la LNR.

Les clubs dont les internationaux atteindront au moins les quarts de finale  seront donc privés de ceux-ci au moins cinq fois, puisqu'avant la compétition,  ils devront suivre la préparation avec leurs pays respectifs.  La saison 2015-2016 du Top 14 débutera le 22 août 2015 et s'achèvera avec  la finale à Barcelone le 24 juin 2016. La Pro D2 suivra quant à elle le même schéma que l'élite avec quatre  journées avant le Mondial et trois journées pendant celui-ci. Elle débutera le  21 août 2015 et se terminera le 5 juin 2016.

En 2011, lors du Mondial néo-zélandais, le championnat de France s'était  joué deux fois avant le début du tournoi et à six reprises durant celui-ci,  soit huit fois au total. Par ailleurs, la Ligue a décidé de maintenir le salary cap à 10 millions d'euros. La seule nouveauté est une  franchise de 350.000 euros sur les premiers contrats professionnels des joueurs  qui ont été formés au sein du club. Cette mesure concerne seulement la première  année de contrat des JIFF.

Le montant minimum garanti pour chaque club du Top 14 sera de 3,1 millions  d'euros, sauf pour les promus qui bénéficieront de 500.000 euros  supplémentaires. Ce bonus sera retiré aux clubs relégués en Pro D2. Du côté de la Pro D2, chaque club touchera au moins 1,55 million d'euros,  somme portée à 1,85 million d'euros pour les clubs promus de Fédérale 1 et à  2,05 millions d'euros pour les clubs relégués de Top 14.

AFP