Guy Novès portrait  Toulouse 2009
Guy Novès | AFP - Damien Meyer

Toulouse/Toulon, choc en rouge et noir

Publié le , modifié le

Comme dans les années 80, le Stade Toulousain et le Rugby Club Toulonnais se retrouvent ce samedi pour une affiche attendue au Stade Ernest-Wallon. Clermont affronte Paris pour l'autre choc du jour alors que le leader Montpellier se rend à Bayonne. Biarritz se déplace à Brive tandis que Castres part largement favori contre Bourgoin. En bas de tableau, Agen abat sa dernière carte face à La Rochelle.

Quand le Ercété vient défier le Stade dans la ville rose, c'est toujours un évènement. Depuis le retour au sommet des Provençaux la saison dernière après dix années de purgatoire, le match redevient même un duel qui compte dans l'ovalie française. Car les deux clubs tiennent de nouveau le haut du pavé cette saison, visant ouvertement le Bouclier de Brennus au printemps prochain. Entre ces deux entités mythiques du rugby hexagonal, le respect est total. Les deux coachs, Guy Novès et Philippe Saint-André s'apprécient bien que le rugby pratiqué par les Varois soit plus minimaliste que celui des Toulousains, les deux clubs se sont souvent affrontés dans le passé -avec notamment deux finales inoubliables gagnées par les Stadistes en 1985 et 1989 grâce à un énorme Denis Charvet, et les Haut-Garonnais sont à l'origine des couleurs toulonnaises puisqu'ils ont participé à la création du RCT en offrant des jeux de maillots rouge et noir en 1908.

Le RCT diminué

Mais il ne faudra pas attendre de cadeaux cette fois ci. Défaits par Toulon lors des trois dernières oppositions (14-6 en avril 2009, 18-13 en septembre 2009 et 3-6 à Wallon en février dernier), les partenaires de Thierry Dusautoir entendent bien reprendre leur suprématie. Une tâche qui devrait être facilitée par la formation "bis" concoctée par PSA dans l'optique du déplacement (a priori) plus abordable de jeudi soir à Perpignan. Manqueront ainsi à l'appel quelques cadres Emmanuelli, Bruno, Smith ou cap'tain Van Niekerk. Et Contepomi remplacera Wilkinson (retenu par le XV de la Rose) à l'ouverture. Côté toulousain, l'équipe type sera en revanche alignée (Lamboley et Heymans reviennent) avec l'ambition de plier "rapidement" l'affaire pour tenter –pourquoi pas ?- de s'offrir un succès à cinq points qui permettrait aux Champions d'Europe de conserver les commandes de ce Top 14.

Clermont n'a pas le choix

Les autres rencontres du jour ne manquent pas de sel, que ce soit en haut ou en bas de classement. A commencer par le remake de la finale 2007, Clermont/Stade Français. La victoire est indispensable pour l'AMSCA qui reste pour l'instant à l'arrière du peloton de tête. Chez les Jaunards, le pilier international Domingo sera laissé au repos. Cudmore, suspendu jusqu'au 20 décembre, et Wepener, opéré à un annulaire, seront absents. Ledesma (opéré d'un genou) a repris la course seulement la semaine dernière, et Zirakashvili (béquille à une cuisse), qui ne s'est pas entraîné en début de semaine, sont très incertains, de même que Bonnaire, qui s'est donné une entorse à une cheville. Côté parisien, l'ailier Camara, absent depuis le début de la saison, devrait faire son apparition dans le groupe. Le centre argentin Tiesi (cheville), absent depuis début septembre mais retenu par l'encadrement argentin pour la tournée automnale, devrait en revanche encore patienter. L'équipe devrait rester globalement stable, notamment les lignes arrières. Légèrement ménagé mardi, le demi de mêlée Dupuy devrait être titulaire, associé à Beauxis. Les 3e ligne Bergamasco et Parisse, rentrés mercredi d'un stage avec la sélection d'Italie, devraient être sollicités. Le 3e ligne anglais Haskell, en revanche, a déjà rejoint l'équipe d'Angleterre.

Brive à la relance

En déplacement à Brive, Biarritz doit se méfier. Le BO a pourtant décidé de laisser au repos son 3e ligne international Harinordoquy, toujours en délicatesse avec un mollet. Lund, initialement prévu, est finalement forfait (adducteurs) et remplacé numériquement par Alexandre. Première à la charnière: Peyrelongue et Traille seront associés, respectivement à la mêlée et à l'ouverture, Yachvili débutant sur le banc, prêt à sortir de sa boîte au cas où Biarritz irait mal. En face, coup dur avec la blessure du buteur Julien Carminati (cheville). Il rejoint à l'infirmerie Péjoine (genou, reprise en 2011). Par ailleurs, les Sud-Africains Uys et Vosloo, incertains en début de semaine, se sont entraînés normalement. A noter que les deux trois-quarts appelés par Marc Lièvremont, en équipe de France, Estebanez et Palisson, devraient débuter.

Bourgoin sans illusion

Autre outsider pour les play-offs, le CO. Afin d'aborder au mieux une période surchargée, les entraîneurs vont procéder à plusieurs changements par rapport à Cardiff et Agen. Diarra, touché à un genou à l'entraînement, devrait être préservé, comme Masoe. Le Sud-Africain Bornman prendrait alors la place de ce dernier en numéro 8. Si le pilier néo-zélandais Hoeft, le deuxième ligne uruguayen Cap Ortega et le centre Cabanes ont repris le physique ils devraient être jugés encore un peu à court de compétition pour effectuer leur retour. Un peu dans le même cas, Albouy et Kulemine pourraient quant à eux se voir offrir une place dans le groupe contre Bourgoin. Amoindri par les blessés la semaine dernière à Montpellier (défaite 28 à 3), le CSBJ le sera encore pour ce déplacement. Si le capitaine Frier et l'ouvreur Di Bernardo ont tous deux repris l'entraînement cette semaine, ils devraient être encore trop juste pour prétendre postuler dans le groupe. Par ailleurs, le CSBJ sera toujours privé des services de Vigneaux, Buckle, Du Preez, Leonte, Basson, Milloud, Coetzee et du centre Janin qui souffre d'une élongation à un mollet. En plus du voyage à Castres, ce dernier manquera le match face à Toulouse au stade des Alpes de Grenoble, le 4 novembre.

Montpellier en danger

Montpellier, équipe surprise de cette première partie de saison, a l'occasion de poursuivre sa belle série en s'imposant à Bayonne. Pour ce match piège, le demi de mêlée Tomas, remplaçant devant Bourgoin, retrouvera sa place de titulaire aux dépens de Paillaugue pour le déplacement à Bayonne. Le centre Doumayrou et le troisième ligne Matadigo devraient également être titularisés, aux dépens de Tuilevuka et de Giraud, touché à une hanche face à Bourgoin. L'ailier argentin Bustos-Moyano, remis d'une entorse à une cheville, et le deuxième ligne sud-africain Hancke, rétabli d'une déchirure à une cuisse, effectuent leur retour après une indisponibilité de cinq à six semaines. Victime d'une lésion à la cuisse gauche devant Bourgoin, l'arrière Thiéry est forfait. Son absence s'ajoute à celles des piliers Chobet (cheville) et Petit (tendon d'Achille), des troisième lignes Vallée (lombalgie) et Wasserman (lombalgie). Du côté de l'Aviron, le 3e ligne centre Haare et le pilier Baiocco, absents à Colombes, contre le Racing, font leur retour dans le quinze de départ. Garcia et Boyet formeront la charnière. L'ailier Huget, appelé mercredi en équipe de France, sera lui aussi aligné d'entrée.

Agen joue gros

Le dernier match met aux prises Agen à La Rochelle, deux formations qui luttent pour le maintien même si les Maritimes (12e) possèdent 8 longueurs d'avance sur leurs hôtes (14e). Pour recevoir le stade rochelais, le SUA enregistre les retours de l'arrière Dulin (cheville), du demi de mêlée Dupuy (épaule) et du troisième ligne tongien Fono (genou). Par ailleurs, Fonua, ménagé depuis le début de la semaine en raison d'une cheville douloureuse, tiendra bien sa place au centre de la 3e ligne. Le centre Avramovic, touché à un pied, qui a repris l'entraînement depuis 10 jours, devra encore patienter. Enfin, le flanker argentin Campos (hernie discale) sera absent au moins trois mois. A La Rochelle, il faudra apprendre à jouer sans "Benji" Ferrou. Le demi de mêlée, sorti sur blessure contre Brive, souffre d'un arrachement osseux au niveau du deuxième métatarse qui devrait le tenir éloigné des terrains environ six semaines. L'absence du 2e ligne Sazy, touché au 5e métatarse, devrait être encore plus longue. De son côté, le talonneur Pani, qui a reçu un violent coup sur un genou lors du même match, a passé une échographie de contrôle qui n'a rien révélé.