Isofe Tekori Toulouse Maxime Mermoz Toulon
Isofe Tekori (Stade Toulousain) et Maxime Mermoz (Toulon) se disputent le ballon | BERTRAND LANGLOIS / AFP

Toulouse se paye Toulon au Vélodrome

Publié le , modifié le

Toulouse a gâché la fête de Toulon lors de la 21e journée du Top 14. Dans un stade Vélodrome au complet avec 64819 spectateurs (record), les Toulousains ont réussi une énorme performance en s'imposant 34-24. Menés 18-0 après 32 minutes, ils ont passé quatre essais (Doussain, Médard x2, Vermaak) dont deux dans les dix dernières minutes. Grâce à ce succès, Toulouse a fait un grand pas vers les playoffs. En revanche, Guy Novès a perdu Gaël Fickou, victime d'une grosse entorse du genou gauche.

Une semaine avant le bouillant OM – PSG en Ligue 1, Mourad Boudjellal y est allé de sa petite dédicace. Le président de Toulon a profité d'une affluence record au Vélodrome de Marseille (64819 spectateurs) pour afficher sur les écrans géants du stade une photo de Zlatan Ibrahimovic avec un message très personnel : "Bon match de m… à tous !" Heureusement, la fausse prédiction du Suédois n'a pas eu lieu. Ce n'était pas le même feu d'artifice qu'entre le Stade Français et Clermont mais le public a assisté à un bon match tout court. Il a fallu attendre vingt bonnes minutes pour que ça décolle enfin suite à un carton jaune donné à Corey Flynn pour un plaquage sans ballon (16e). Toulon a profité de sa supériorité numérique pour prendre le large. Inspiré, Frédéric Michalak a intercepté le ballon. Sur ce ballon gagné, Tuisova concluait le long de la ligne (11-0, 23e). Toulouse subissait les vagues rouges et le Fidjien s'offrait un doublé au même endroit (18-0, 33e).

Médard avait des jambes

Secoué mais pas encore abattu, le Stade n'était pas venu à Marseille pour prendre une raclée. En trois minutes autour de la mi-temps, les hommes de Novès revenaient dans le coup. Joueur, Médard relançait un ballon perdu par le RTC de ses quarante mètres. Doussain était à la conclusion (18-7, 39e). 1'15 après la reprise, Médard était à nouveau dans un bon coup. En sorti de touche, il filait presque sans contestation dans l'en-but (18-14, 42e). Toulon, qui avait le match en main, se retrouvait à nouveau sous la menace des Toulousains. McAlister et Michalak se livraient un duel à distance avant dix minutes de feu. Sentant le gros coup alors que Dusautoir, Huget et Maestri avaient été mis au repos, Toulouse jouait chaque ballon. Une équipe totalement retrouvée et un Vincent Clerc étincelant qui relançait sur une chandelle ratée. L'International débordait Smith et donnait à Vermaak qui décalait pour un Médard arrivé en trombe. Avec la transformation de McAlister, le Stade prenait les devants pour la première fois du match (24-27, 74e). Quatre minutes plus tard, Médard rendait la pareille à Vermaak qui scellait le sort du match (24-24, 76e).

Réa​ctions

Jacques Delmas (entraîneur des avants  de Toulon): "On aurait préféré une autre issue à cette rencontre mais il faut  féliciter le Stade Toulousain qui nous a vite fait comprendre qu'on aurait  droit à un gros match dans le combat. Dans le contenu, on a réalisé trente  bonnes minutes mais on prend deux essais bêtes en fin de première et en début  de deuxième périodes. On a eu de grosses difficultés en défense et on a commis  trop de fautes sous la pression des Toulousains. Ce match n'est pas abouti et  il faut en tirer les conclusions. Parfois, un bon coup de pied aux fesses  permet une remise en question nécessaire. Certains joueurs nous ont fait défaut  aujourd'hui mais on va se resserrer pour la suite".
   
Vincent Clerc (ailier de Toulouse): "On est très satisfait car une victoire  comme celle-là n'arrive pas tous les jours! A 18-0, on ne s'est pas affolé et  le fait de marquer avant et juste après la mi-temps nous a permis d'y croire à  nouveau. On s'est lâché davantage en étant plus disciplinés et avec un maximum  de réalisme. C'est souvent bon signe! En deuxième période, on a quasiment  réussi tous les bons coups qu'on a eus à jouer".

Xavier Richard @littletwitman