Toulouse se fait peur, Perpignan surprend Clermont

Toulouse se fait peur, Perpignan surprend Clermont

Publié le , modifié le

Une belle entame de match a permis aux Toulousains de s'adjuger une victoire difficile face à Biarritz lors de la 16e journée de Top 14. Grâce à une seconde période aboutie, Perpignan, de son côté, s'est imposé à domicile face à Clermont, qui perd sa place de dauphin au bénéfice de Toulouse.

Toulouse, débuts en fanfare

Alors qu'il semblait se diriger vers un succès tranquille, le Stade Toulousain s'est fait très peur. Auteurs d'un début de match idéal avec un 13 à 0 infligé en 10 minutes, les Toulousains se sont relâchés et ont bien failli se faire surprendre par une équipe de Biarritz convaincante.

Il aura fallu attendre la 27e minute pour voir les Biarrots inscrire leurs premiers points grâce à une pénalité transformée par Peyrelongue. Le début d'un temps fort. Dans la foulée, Yann Lesgourgues, opportuniste, profite d'une erreur de Thierry Dusautoir sur une touche pour remonter tout le terrain avant de se prendre les pieds dans le tapis. Mais le ballon est en vie et Peyrelongue, servi par Barcella, en profite pour inscrire un essai validé après visionnage de la vidéo (33e, 13-8)

Inquiétude pour Clerc

Malgré une pénalité réussie par Beauxis en début de seconde période (52e, 16-8), Toulouse ne parvient pas à creuser l'écart et va finir par se faire peur. Claqué à la cuisse droite, l'ailier droit toulousain Vincent Clerc, qui doit disputer le Tournoi des VI nations d'ici une semaine, rejoint les vestiaires à l'heure de jeu. Il est remplacé par Maxime Médard, convoqué le matin même chez les Bleus pour remplacer Dulin. Quelque minutes plus tard, l'ailier biarrot Brew vendange l'immanquable en ne parvenant pas à aplatir le ballon derrière l'en-but. 

Après une pénalité transformée, Biarritz revient à deux points (73e, 16-14). Réduit à 10 suite à un carton jaune récolté par Médard, Toulouse craint alors le pire mais McAlister donne de l'air à son équipe en inscrivant une pénalité. Dans la fébrilité, les Rouge et Noir remportent cette rencontre et passent devant Clermont au goal average. 

Perpignan, bête noire des cadors

Invaincu depuis la 2e journée sur son terrain, où seul Toulon est venu le  battre (21-15), l'USAP a une nouvelle fois fait preuve de cohésion pour  résister à une équipe clermontoise où Parra est sorti à l'heure de jeu après un choc avec Leo à la réception d'une chandelle. "Je suis fier: il y a trois cadors dans ce championnat, Toulouse,  Toulon et Clermont. souligne Marc Delpoux, directeur du rugby de Perpignan. On a pris un bonus offensif contre Toulouse, un défensif  contre Toulon et on a gagné contre Clermont à domicile. Il n'y aura pas  beaucoup d'équipes en France qui feront les mêmes résultats."

La première mi-temps se résume à un duel de buteur. Les deux formations se rendent coup pour coup, le combat est intense et l'arbitre inflige des pénalités de part et d'autre. Avec Fofana et Vosloo de retour mais sans Nalaga au coup d'envoi, les  Auvergnats, désireux de poursuivre leur série de cinq succès (en Top 14 et  Coupe d'Europe), profitaient des fautes catalanes pour laisser son buteur,  Morgan Parra, donner un avantage de six points à la pause (12-6) malgré dix minutes d'infériorité numérique. 

Taofifenua guide l'USAP

La pénalité manquée de Morgan Parra en tout début de second acte va remettre en selle Perpignan. Dans le sillage de Hook, plus heureux dans sa tentative (9-12, 46e), l'USAP va peu à peu prendre le dessus sur son adversaire. A la 50e minute, l'essai de Taofifenua va définitivement mettre sur orbite les Catalans. Dans leur élan, ils vont multiplier les temps de jeu et dépasser Clermont suite à une nouvelle pénalité de Hook (55e, 17-14).

Mais les coéquipiers d'Aurélien Rougerie ne vont pas abdiquer et vont même revenir dans le match par l'intermédiaire de Bardy, qui aplatit derrière l'en-but suite à une touche (58e, 17-19). Un avantage rapidement réduit à néant par King, pénalisé pour une position de hors-jeu dans la foulée. L'USAP, de son côté, ne commet pas la même erreur et se met définitivement à l'abri suite à un drop. Les Catalans, 7e à 7 points du 4e Montpellier, peut encore espérer quelque chose en cette fin de saison.

Toulon dans la douleur

Sans vraiment convaincre face à la lanterne rouge Mont-de-Marsan, Toulon a pris ses distances en tête du championnat, grâce  à sa petite victoire (15-9) combinée à la défaite de Clermont à Perpignan. Comme Toulon, Montpellier n'a pas fait d'étincelles contre un adversaire  mal-classé mais a assuré l'essentiel, à Armandie face à Agen (13-9), qui  enchaîne une neuvième défaite d'affilée.

Le MHR, sur son nuage après sa qualification pour les quarts de finale de  Coupe d'Europe, reprend ainsi la 4e place à Castres, qui s'était incliné jeudi  à Bayonne (22-12). L'opération est d'autant meilleure pour les Héraultais que Grenoble, un  concurrent pour une place de barragiste, a été complètement éteint par le Stade  Français (35-6) et rétrograde au 6e rang.

Dans un match à haut risque pour le vaincu, le Racing-Métro est allé  s'imposer à Bordeaux (22-15). Les Franciliens (8e) gardent ainsi un oeil sur les barrages, en collant à  Perpignan (7e), à six longueurs de la 5e place. A l'inverse, l'UBB est toujours englué dans les tréfonds du classement  (13e) et ne doit des lueurs d'espoirs qu'aux contre-performances de son  concurrent, Agen, qu'il affrontera le 2 mars pour un choc déterminant.

 

Victor Patenôtre