Vincent Clerc emmène Toulouse à l'abordage
Vincent Clerc emmène Toulouse à l'abordage | AFP - Remy Gabalda

Toulouse retrouve ses esprits

Publié le , modifié le

A Toulouse, l'adage selon lequel le Stade ne perd jamais deux fois de suite s'est confirmé avec la réception du Racing Métro au Stadium. Le Stade Toulousain, battu lors de la dernière journée par le Stade Français, a cette fois repris ses bonnes habitudes face aux Parisiens (32-13), et en plus avec le bonus offensif en prime, jeudi en clôture de la 10e journée de Top 14.

McAlister sort le "grand" jeu

Toujours sans son capitaine Dusautoir, mais avec le retour de McAlister, auteur de 17 points et animateur du jeu des champions de France, le Stade Toulousain a conservé le contact avec le duo de tête Toulon et Clermont, vainqueurs respectifs du Stade Français (24-19) et à Agen (18-11). Le Racing, déjà battu la semaine passée à Perpignan, manque de son côté à  se relancer, et stagne en milieu de tableau (8e).

Les Toulousains ont construit leur victoire d'abord grâce à des avants conquérants, balayant d'entrée la mêlée francilienne avant d'asseoir leur  victoire avec quatre essais des arrières. Avec deux essais de McAlister et Huget en trois minutes, les Toulousains, menés juste avant par un essai de Van der Merwe à la conclusion d'une percée de Saubade, reprenaient les commandes tout en restant à portée d'un Racing-Métro entreprenant (15-10 à la pause) quoique faible en mêlée.

Un essai de Fickou dès la reprise (48e) profitant d'une défense lâche du Racing et une pénalité de McAlister confortaient les Toulousains, qui, grâce à une nouvelle accélération de l'ex-All Black, empochaient le bonus offensif par une nouvelle réalisation de Clerc (74e) pour le 375e match officiel de Jean Bouilhou.

Gonzalo Quesada (entraîneur du Racing-Métro): "On a eu des erreurs individuelles en première mi-temps qui nous laissent le Stade toulousain en tête avec une pénalité qui n'est pas trouvée, un coup d'envoi mal récupéré. Je suis assez satisfait de ce qu'on a fait quand on a pu mettre la main sur le ballon. Même à 14, on a pu se créer de belles actions, mais perdre contre une grosse équipe de Toulouse, on ne peut pas être déçu. On a perdu contre une meilleure équipe". 

Guy Novès (manageur du Stade toulousain): "Ce soir, c'est doublement intéressant, car on aurait eu une large victoire facile, on aurait trouvé ça normal, là on s'est rendu compte que contre le Racing, venu après leur défaite de peu à Perpignan avec l'intention de prendre des points, c'était un véritable challenge de relever ce défi face à une équipe difficile à manier et qui nous pose des problèmes depuis trois ans. C'est une victoire qu'on a construite petit à petit. On n'a pas perdu le fil de notre rugby, c'est intéressant".

Gilles Gaillard