La Rochelle - Toulouse
Le Rochelais Kevin Gourdon perce la défense toulousaine, mais Jean-Marc Doussain s'accroche | AFP - XAVIER LEOTY

Toulouse reste en rade à La Rochelle

Publié le , modifié le

Puni par des Rochelais plus entreprenants en début de match et qui ont su faire fructifier par des points ses fautes d'indiscipline, le Stade toulousain s'est incliné à Marcel-Deflandre (28-8). Les hommes d'Ugo Mola laissent ainsi le Racing s'emparer en solitaire de la place de leader du Top 14 lors de cette 15e journée, avec désormais 5 points d'avance sur les Toulousains. Les Rochelais réalisent une superbe affaire en évitant que Pau, vainqueur à Montpellier (19-16), ne se rapproche tout en se projetant à la 9e place, pour mieux voir l'Europe...

Atonio, Pelo, Gourdon, Doussain, Fickou, Maestri et Camara. Tous les membres du groupe France, hormis Bézy et Médard, ont foulé la pelouse du stade Marcel-Deflandre. Mais seulement trois sur les sept en sont sortis vainqueurs. Les Rochelais ont en effet livré une belle partie, pleine d'enthousiasme et de générosité. Avec un départ dans la rencontre pied au plancher. A la 8e minute, juste après que Flood ait égalisé à (3-3) pour Toulouse, les Maritimes passaient dans l'en-but en profitant d'une mauvaise réception aérienne de Clerc, dont profitait Graham (8e, 10-3). A la 20e minute, Botia pensait bien avoir fait le break en allant aplatir le ballon dans l'en-but, mais sa percussion sur un Palisson bien tendre, était jugée illicite en raison d'un coude en avant (20e). C'est la vidéo qui permettait à l'arbitre de refuser ce deuxième essai rochelais.

Mais au Stade, rien ne fonctionnait. Les fautes s'accumulaient, les erreurs aussi. Thierry Dusautoir écopait d'un carton jaune (32e). Et à la pause, La Rochelle menait (22-3). Puis (25-3) après une nouvelle pénalité passée par Holmes. L'ailier samoan Paul Perez parvenait à réduire le score avec un essai en coin (46e, 25-8). Mais malgré tous les changements dans l'effectif toulousain, la tendance ne changeait pas. La Rochelle tenait son succès, le sixième de la saison, qui lui fait du bien dans la course au maintien, et lui permet surtout de voir plus haut avec les places européennes.