Agen Monribot 032011
Le troisième agenais Jean Monribot | AFP - MORAD CHERCHARI

Toulouse, profil bas pour piéger Agen

Publié le , modifié le

Pendant que le leader clermontois (17 points) et le Castres Olympique (3e, 14 pts) tenteront d'engranger respectivement contre Bayonne et Brive, deux mal classés, le Stade Toulousain ne partira pas forcément favori du derby de la Garonne à Agen (8e, 10 pts). Perpignan, en déplacement à Biarritz, devra se méfier du réveil des Basques. Le Racing-Métro et Montpellier viseront le point de bonus offensif face au Lou et contre Bègles-Bordeaux.

Dans les années 80, Agen et Toulouse dominaient le rugby français. Le derby entre le SUA, champion de France en 1982 et 1988 (finaliste en 1984, 1986 et 1990), et le Stade, lauréat en 1985, 1986 et 1989, constituait alors une affiche de premier plan, l'un des matches de l'année. Ce n'est plus le cas depuis une dizaine d'années, les Bleu et Blanc ayant décliné, effectuant même un passage à l'échelon en dessous, pendant que les Rouge et Noir trustaient les récompenses (quatre titres de Champions d'Europe, 7 Bouclier de Brennus depuis 1994).

Elissalde sur le banc

Cette saison pourtant, les Agenais ont bien démarré, recueillant notamment un précieux succès à Brive lors de la première journée. Ils campent en milieu de tableau et ils attendent de pied ferme les hommes de Guy Novès. Face au champion de France, le SUA enregistre les retours de son talonneur Narjissi, laissé au repos à Castres, de son 2e ligne Senekal et de son flanker Fono, tous les deux légèrement touchés à un genou. Par ailleurs, l'ouvreur Barnard (côtes) et l'arrière Tian (adducteurs), qui n'étaient pas du déplacement tarnais, réintègrent eux aussi le groupe. L'infirmerie continue de se vider avec les premières apparitions, cette saison, du pilier droit Muller (cheville) et de l'ailier fidjien Vaka (cuisse). Du coup, ne manqueront à l'appel que les mondialiste Scelzo (ARG) et Swiryn (USA), et les blessés de longue date Edmond-Samuel, Nnomo et Coux.

Jean-Baptiste Elissalde, l'entraîneur des lignes arrière toulousaines, devrait figurer dans le groupe pour le déplacement à Agen. Sa présence est due à l'absence de Jean-Marc Doussain, qui a rejoint le XV de France pour le Mondial-2011 néo-zélandais, et au fait que le jeune Clément Vernezoul (appelé du pôle France du Centre national du rugby de Marcoussis, ndlr) a été jugé "encore un peu juste". En revanche, Daan Human (bras), Lionel Beauxis (adducteurs), Rupeni Caucaunibuca (cuisse) et Vilimoni Delasau (genou) ont d'ores et déjà déclaré forfait. Le Stade toulousain compte toujours treize internationaux retenus pour le Mondial, parmi lesquels les Tricolores Vincent Clerc, Maxime Médard, Louis Picamoles, Thierry Dusautoir, Romain Millo-Chluski, William Servat, Jean-Baptiste Poux et Doussain.

Clermont et Castres dans la continuité

Les autres ténors du Top 14 reçoivent. Clermont, leader invaincu (4 succès de suite), accueille l'Aviron Bayonnais, diminué. Le pilier Vincent Debaty, privé des deux dernières rencontres en raison de douleurs au dos, fait son retour dans le groupe ainsi que le trois-quarts centre samoan Gavin Williams, absent pour la naissance de son deuxième enfant le week-end dernier. En revanche, l'ouvreur David Skrela (épaule), l'arrière Anthony Floch (pubalgie), les ailiers Julien Malin (tendon d'Achille), le Sud-africain Brent Russell (entorse cheville), le trois-quarts centre écossais Mark Bennett (ligaments croisés genou), et le pilier Thomas Domingo (ligaments croisés genou), sont indisponibles. L'Aviron, qui a procédé mardi à une augmentation de son capital, sera privé de l'ancien de l'ASM Sione Lauaki, malade. Autre absence, celle du talonneur Da Ros, pouce droit fracturé, qui sera remplacé par Manukula, recrue d'Aurillac.

Castres (avec Albouy, Mach et Garcia), auteur d'un excellent début de saison, peut espérer enfoncer Brive, guère à la fête. En plus des absences des Géorgiens Khinchagishvili et Kakovin retenus en Nouvelle-Zélande, le CAB déplore les blessures de trois de ses piliers, Victor Laval (épaule gauche), Pat Barnard et Pablo Henn (entorse cheville). Simon Azoulai (genou), Yann Fior (reprise), Antonie Claassen (KO contre Lyon) et Clément Marienval sont également indisponibles. Le Racing-Métro, privé de Wisniewski, prend très au sérieux le Lou. En bas de tableau, le match opposant Montpellier à Bègles-Bordeaux vaut déjà cher. L'ailier Timoci Nagusa, qui a effectué la préparation avec les Fidji sans être retenu pour le Mondial, fait sa rentrée. Remis d'un léger traumatisme à une épaule, le centre Geoffrey Doumayrou, ménagé vendredi dernier lors du match à Perpignan (19-12), reprend sa place de titulaire. Ils ne seront pas de trop pour déborder des Girondins motivés mais sans Rofes ni Carballo.

Biarritz dos au mur

Enfin, la lanterne rouge n'a pas le droit à l'erreur. Le BO, qui accueille Perpignan, vise une première victoire synonyme de relance. Le club basque espère aligner son arrière Haylett-Petty de retour à l'entraînement. C'est le seul blessé de longue durée (M. Lund, August, Baby) à pouvoir postuler dans les rangs basques, toujours handicapés par l'absence de leurs nombreux mondialistes. L'Usap, de son côté, va faire tourner son effectif. Le demi de mêlée David Mélé, le demi d'ouverture Nicolas Laharrague et le trois-quarts aile Adrien Planté sont laissés au repos. Après son exclusion définitive contre Montpellier, le seconde ligne Rimas Alvarez-Kairélis, est suspendu automatiquement. Le pilier Dannie Thiart (élongation cuisse) a déclaré forfait. En revanche, Farid Sid, Kevin Boulogne et Rudi Coetzee réintègrent le groupe. Tout comme le jeune seconde ligne Sébastien Vahaamahina. Vilacéca et Tuilagi (reprise) patienteront encore une semaine avant de retrouver les terrains. Géli (béquille), Britz (épaule), Grandclaude (genou), blessés de longue durée, sont toujours absents, tout comme les huit Mondialistes Tincu, Tonita (Roumanie), Hook (Galles), Pulu (Tonga), Mas, Guirado, Mermoz, Marty (France).