Sofiane Guitoune
Sofiane Guitoune tente de se faufiler | AFP

Toulouse préserve son invincibilité à domicile

Publié le , modifié le

C'est à l'issu d'une rencontre complètement folle que Toulouse s'est imposé sur sa pelouse (38-37) face à Bordeaux-Bègles, préservant son invincibilité à domicile lors de cette 9e journée du Top 14. Un peu plus tard, Lyon reçoit La Rochelle (18h30), le Racing 92 accueille Pau (18h30) et Castres se rend à Oyonnax (18h30). Ce soir, Agen fait face au RC Toulon (20h45). Dimanche, Brive défiera le Stade Français (12h30) avant le choc entre Montpellier et Clermont (16h50).

Les Toulousains ont rapidement creusé l'écart avec 3 essais inscrits par Kolbe, Guitoune et Marchand (24-3). Mais l'UBB ne s'est pas démobilisée et a pu rapidement revenir à égalité (24-24) après les essais de Pelissié, Lesgourgues et Talebula. Les Bordelais ont ême pris les devants à la mi-temps avec l'essai de Barraque (24-31). Puis en deuxième période, Kolbe a inscrit son deuxième essai sur une contre-attaque (31-34, 43e). A la 75e, rien n'était encore joué, et le Stade Toulousain a inscrit son 5e essai du match sur un ballon porté pour repasser devant (38-37, 75e). A la dernière minute, l'UBB a bien eu l'occasion de remporter le match mais la pénalité de Jalibert est passée de peu à côté. Les Bordelais qui n'ont pas démérité, sont toutefois repartis avec le bonus défensif.

Ugo Mola (entraîneur principal de Toulouse): "On est passés par tous les états: marquer 24 points en 16 minutes et après 20 minutes où on prend 34, où tout déraille. C'est presque trop gros pour être vrai. Il n'y a que nous pour passer de ce talent indiscutable à ces errements catastrophiques. Il y a donc un sentiment de satisfaction mais aussi de colère. Je vais pas faire la fine bouche d'avoir pris quatre points mais, aujourd'hui, Bordeaux mérite de revenir de Toulouse avec plus qu'un point. Mais si ce soir, c'est certes un coup du sort qui permet à Toulouse de gagner, on va prendre ça."

Gillian Galan (troisième ligne de Toulouse): "Ça se joue sur cette dernière pénalité qui était largement dans ses cordes (à Jalibert, NDLR), donc on peut dire qu'on a eu de la chance. On n'a rien lâché même si en deuxième mi-temps, nous ne sommes pas beaucoup allés dans leur camp. Ce qui s'est passé alors que l'on menait 24-3? Je cherche encore (sourire). Il va falloir voir à la vidéo car ce n'est pas normal. On va retenir la victoire qui témoigne de l'état d'esprit qui anime ce groupe".

Laurent Marti (président de Bordeaux-Bègles): "C'est un air de déjà vu. C'est la septième fois que l'on joue ici depuis que l'on est remonté et si on avait "ramassé" la première année, depuis c'est d'un point, match nul, poteau, ça se répète. Là, je pensais que ça allait enfin tourner en notre faveur mais malheureusement non. On perd ce match en deuxième mi-temps avec toutes ces occasions proches des lignes qu'on arrive pas à marquer. Il était écrit qu'on devait perdre car en deuxième mi-temps, on domine énormément. Je suis vraiment très frustré et très déçu. La déception est immense et je pense qu'on va avoir du mal à la digérer".

Cameron Woki (troisième ligne de Bordeaux-Bègles): "Nous sommes très déçus forcément. On voulait se racheter après notre défaite au Racing le week-end dernier. On était pas du tout dans le match pendant les vingt premières minutes mais nous sommes ensuite parvenus à revenir. Au final, le point de bonus défensif est une bonne chose mais c'est vraiment dommage d'avoir attendu vingt minutes pour se mettre à jouer".