Jauzion toulouse Ducalcon castres 02012011
Ducalcon a la dent dure sur Jauzion | AFP-Pavani

Toulouse garde le cap, le Racing et Clermont se replacent

Publié le , modifié le

Parmi les chocs de la 15e journée du Top 14, Toulouse a dompté Castres 23-16, restant invaincu à domicile. Toulon a battu Biarritz 38-26, tandis que le Racing a rejoint Montpellier, son adversaire du jour, en s'imposant 28-16. Clermont a fait le plein de points contre Bourgoin (34-9), alors que Brive confirme son léger redressement en prenant le bonus défensif à Perpignan (23-16). Nul 26-26 entre La Rochelle et et le Stade Français.

Le match du jour: Toulouse - Castres

Tout allait pour le mieux pour Toulouse qui après seulement quatre minutes de jeu, inscrivait le premier essai par Médard. Revenus à 7-6 grâce à des pénalités de Teulet, Castres prenait les devants après un essai signé Andreu (21e), transformé par Teulet (13-7). C'était au tour de Skrela de redonner un second souffle à ses partenaires avec deux pénalités (13-13, 38e). Castres se voyait refusé un essai après examen vidéo, mais Teulet donnait tout de même trois points aux siens sur une pénalité en coin (13-16, 48e).

Une pénalité de Skrela permettait à Toulouse d'égaliser à nouveau (16-16). Et alors que les deux équipes se rendaient coup pour coup, le tournant du match est intervenu à l'heure de jeu avec le carton jaune attribué à Diarra. Toulouse en profitait pour prendre le large aussitôt, en inscrivant un essai par l'intermédiaire de Dusautoir après une mêlée qui tombait à pic. Skrela transformait et le score en restait là (23-16). Le Stade Toulousain reste invaincu à domicile après ce succès, le 10e de la saison. Les Toulousains comptent à présent six longueurs d'avance sur Montpellier et le Racing. Castres peut néanmoins se satisfaire d'un point de bonus défensif, et reste ainsi en cinquième position.

Le fait marquant: le Racing rejoint Montpellier

Fort d'un succès relativement confortable sur Montpellier (28-16), le Racing-Métro a rejoint son adversaire du jour au classement. Le Racing-Métro se trouve devant Clermont, vainqueur (34-9) de Bourgoin. Le scénario n'était cette fois pas à l'avantage des Héraultais, vainqueurs au match aller (36-19). Avec trois essais inscrits contre un côté Montpelliérain, le Racing peut désormais oublier son match nul (6-6) concédé mercredi face à Brive. Les Héraultais, qui recevront Perpignan samedi prochain, conservent toutefois la deuxième place à la différence particulière.

Le choc: Toulon - Biarritz

Venir à Mayol est traditionnellement une épreuve pour les adversaires. Pour la venue de Biarritz, qui avait décoché le bonus défensif à Montpellier, le RCT, revenu sans rien de Bayonne, a remis au goût du jour cette tradition. En fait, cet affrontement entre deux équipes qui luttent pour revenir au sommet du Top 14 a rapidement donné du travail à l'arbitre. Les deux packs robustes se sont affrontés, voire plus: échauffourées, provocations, nervosité, tout y était. Après un superbe essai de Balshaw, qui profitait d'une croisée de Traille avant de lober au pied son compatriote Wilkinson (5e), le match montait en intensité. Un coup de tête de Bruno sur Marconnet valait au talonneur varois un carton jaune (13e), et il croisait à son retour sur le terrain le deuxième ligne basque Lund, coupable d'un plaquage haut sur Missoup (23e), provoquant une échauffourée. Si le jeu au pied de Wilkinson n'était pas, pour une fois, à la hauteur, Toulon revenait sur une feinte de passe de Wulf qui prenait le trou et ramenait les siens (14-16). La pause redonnait du fil au jeu varois, Wilko passant une pénalité avant qu'un beau mouvement collectif ne soit conclu par Sinzelle (46e, 24-16). Entré peu de temps avant, Imanol Harinordoquy hérite également d'un carton jaune, synonyme de 10 minutes sur la touche, pour une faute technique (54e). Pourtant, le BO était à deux doigts de revenir, suite à un beau festival de Balshaw qui commettait un en-avant en plongeant sur le ballon, il est vrai gêné par Sinzelle (57e). Toujours aussi intenable, Wulf était encore à la conclusion d'un essai après une feinte de passe de Fernandez-Lobbe, assurant la victoire du RCT (66e), remiose en cause par un sprint de Ngwenya (67e, 31-26). Mais Lovoalamu finissait un contre initié par une récupération de Sackey pour redonner du confort aux hommes de Philippe Saint-André (75e, 38-26). Le BO était tout près de prendre le bonus défensif, mais la vidéo dans les arrêts de jeu ne faisait pas apparaitre clairement un essai, pour la deuxième fois de l'après-midi.

L'amélioration: Brive

Depuis le 11 septembre, Brive n'a plus connu le goût de la victoire. Le déplacement à Perpignan n'a pas permis à l'équipe de mettre fin à cette terrible série de huit matches sans victoire, malgré la belle prestation au Racing cette semaine qui aurait pu se conclure par une victoire au lieu d'un nul (6-6). Malgré leur meilleure volonté, les Corréziens ont dû s'avouer vaincus, après deux belles décisions de Mélé qui envoyait Chouly à l'essai après une mêlée (34e), puis en donnant un ballon à Candelon qui tapait à suivre et s'en allait marquer son deuxième essai de la semaine (48e). En ayant aligné la même ligne arrière qu'à Colombes, Ugo Mola a tout de même pu décrocher un bonus défensif, avec notamment un essai de Cooke (42e), Palisson trouvant la cible au pied pour une courte défaite (23-16), le bonus défensif en prime. Chez le vice-champion de France, les Brivistes confirment leur meilleure santé, au moment même où leur entraîneur leur avait demandé de débuter l'opération maintien dès le match contre le Racing. Message entendu et bien reçu.

La cause perdue: Bourgoin

Après les changements de présidence, les incertitudes concernant le futur, Bourgoin n'en finit plus de ne pas être récompensé par ses efforts. Les Berjaliens ont beau faire, ils ont beau donné du fil à retordre aux plus grosses cylindrées du championnat, ils finissent toujours par s'incliner. Après le Stade Français, c'est Clermont qui a bénéficié des fins de match douloureuses des Isérois. Les champions de France ne menaient que 13-6 à la 39e minute, suite à un essai de Domingo (33e), mais l'essai de Lauaki (40e) changeait tout, du score (20-6 à la pause) à l'équilibre. Williams (53e) et Malzieu (75e) aggravaient la marque et assuraient le bonus offensif aux Auvergnats. Du coup, Bourgoin ne ressort pas la tête de l'eau et occupe plus que jamais la dernière place du Top 14.

L'essai: Agen

Alors que le SUA menait déjà 9-0, les hommes de Christophe Deylaud ont enfoncé le clou sur un essai de toute beauté signé du jeune ailier fidjien Saimoni Vaka. Celui-ci a profité d'un ballon perdu par les Bayonnais, pour traverser plus de la moitié du terrain et inscrire le premier essai de la rencontre à la 52e minute. Menés dès lors 16-0, les Basques perdaient pied et sauvaient tout juste l'honnneur sur une pénalité de Audy. Cette victoire 21-3, sans bonus, est la quatrième d'Agen à Armandie.

Un beau nul: La Rochelle - Stade Français

Bien plus rare en rugby qu'en football, c'est bien sur un match nul que se sont quittés La Rochelle et le Stade Français. A égalité au score, ils le sont également au nombre d'essais, avec deux réalisations de part et d'autre dans une rencontre engagée. Les spectateurs du Stade Marcel-Deflandre en ont eu pour leur argent. Et les Maritimes auraient presque mérité de l'emporter, si Beauxis n'avait pas tenté et réussi un drop à quatre minute de la fin. Les Rochelais peuvent toutefois se contenter de ce résultat, eux qui n'ont en tête que le maintien en fin de saison, alors que le Stade Français a bien du mal à se faire une place en haut du tableau depuis le début de saison.