Abdellatif Boutaty
Abdellatif Boutaty passe en force | AFP

Toulouse et Castres se relancent

Publié le , modifié le

Alors que Clermont a pris une claque face à Oyonnax, Toulouse et Castres ont lancé leur saison. Les Toulousains ont corrigé Bayonne 40-3, alors que Castres s'est rassuré contre Grenoble (34-6).

Défaits en ouverture à Chaban face à Bordeaux-Bègles (31-25), les hommes de  Guy Novès ont éteint Bayonne (40-3), qui se présentait pourtant fort du statut  de leader. Après une terne première période durant laquelle seuls les buteurs se sont  répondu, les Toulousains ont trouvé le déclic pour marquer 4 essais en 20  minutes et s'adjuger le bonus offensif. Même configuration pour Castres, le champion de France en titre, qui  s'était incliné à Perpignan pour son premier match (26-23) mais a su se refaire  une santé à domicile contre Grenoble (34-6). Face à une équipe très remaniée en prévision de la venue prochaine de  Toulon, le CO a déroulé, aplatissant à cinq reprises dans l'en-but isérois,  dont un doublé de Marcel Garvey, et capitalisant sur l'indiscipline adverse.

Le Stade Français soulagé

Montpellier a de son côté été une nouvelle fois frustré en s'inclinant à  Aguilera face à Biarritz (19-12). Après avoir concédé sur le fil le match nul  contre Toulon (22-22), le MHR a beaucoup essayé mais avec peu d'efficacité, à  l'image de ces quatre (!) essais refusés à la vidéo. Le BO a su faire le dos rond et piquer quand il le fallait avec un essai  décisif de Charles Gimenez. A Aimé-Giral, Perpignan et le Stade Français ont entretenu le suspense au  cours d'une rencontre très engagée. C'est l'ouvreur parisien Jules Plisson qui  a forcé la décision, alors que son équipe était menée 27-25 à quelques secondes  de la fin, en passant un drop plein d'assurance - son troisième du match - pour  l'emporter 28-27. Un vrai soulagement pour les hommes de Gonzalo Quesada qui peuvent préparer  plus sereinement la venue de Biarritz vendredi prochain dans leur stade  Jean-Bouin rénové.

En clôture de la journée, l'UBB n'a pas réussi à poursuivre sur la lancée  de joli succès face à Toulouse en s'inclinant sur la pelouse de Brive (25-12).  Les Corréziens qui avaient tenu tête au Racing-Métro (défaite 19-14) le  week-end dernier, confirment ainsi qu'ils donneront du fil à retordre à leurs  adversaires, notamment en mêlée fermée.

AFP