Toulouse - Racing
Combat d'internationaux entre les Toulousains Huget et Maestri face au Parisien Machenaud | AFP - PASCAL PAVANI

Toulouse domine le Racing-Métro

Publié le , modifié le

Vaincu à deux reprises lors des trois premiers matches du Top 14, le Stade toulousain s'est remis sur le bon chemin en dominant le Racing-Métro (30-6). Un essai en solitaire de Fickou (7e) et un de Nyanga (53e) sont venus récompenser les intentions toulousaines.

Tout n'a pas été parfait. Mais au niveau comptable, et dans l'engagement, Guy Novès a dû être rassuré par la victoire de ses troupes sur les Parisiens. Il n'y avait pas le feu dans la maison, mais le temps pressait, surtout face au rythme imposé par Clermont et Toulon, nets vainqueurs un peu plus tôt. Mais les Racingmen n'étaient pas venus là pour faire de la figuration.

Pour éviter de trop cogiter, Gaël Fickou se chargeait de profiter d'un intervalle pour accélérer entre deux Parisiens et s'enfoncer dans les 22m adverses avant de résister au retour de Machenaud pour sinscire le premier essai de la rencontre dès la 7e minute. Un départ tonitruant qui plaçait son équipe dans de bonnes conditions. Mais les spectateurs d'Ernest-Wallon devaient longuement patienter avant de souffler réellement, jusqu'à cet essai de Yannick Nyanga, au soutien de son talonneur Tolofua suite à une touche (53e). Toulouse jouait alors à 14 suite au carton jaune de Millo-Chlusky (45e). la même sanction tombait sur le pilier parisien Ben Arous en fin de match (72e), compliquant la tâche des hommes de Travers-Labit, qui encaissaient un nouvel essai, accordé après examen vidéo à Tekori, l'ancien Castrais (75e).

La victoire était large (30-6), elle pouvait redonner le sourire aux Toulousains, bien sécurisés par le jeu au pied de McAlister. En revanche, le Racing n'a pas encore trouvé la bonne carburation collective avec son effectif énormément remodelé à l'intersaison, malgré quelques beaux mouvements, notamment oeuvres des Chavancy, Vakatawa et autres Andreu.