Stade Toulousain, Toulouse, Toulon, Michalak
Toulouse a perdu trois de ses quatre derniers matches de Top 14 | BOUTRIA LUC/MAXPPP

Toulouse, champion en perdition

Publié le , modifié le

Champion de France en titre, le Stade Toulousain avance au ralenti depuis début février. Battus par le leader toulonnais ce week-end (35-16), les hommes de Guy Novès perdent du terrain sur Clermont, dauphin du RCT, à six journées de la fin de la saison régulière. Et restent à portée de fusil des autres barragistes, voire de Perpignan, 7e.

A l'image du XV de France, dont il est le principal pourvoyeur, avec 8 joueurs convoqués en Bleu pour affronter L'Irlande, le Stade Toulousain est grippé. Sans ses internationaux, le champion de France en titre a cumulé deux défaites et une victoire pour 6 petits points collectés au mois de février. Malgré le retour d'une partie de ses fers de lance, le quadruple champion d'Europe n'a pu s'éviter un troisième revers en quatre matches ce week-end à Toulon, à l'occasion de la 20e journée de Top 14.

Décroché du duo de tête

Ce rythme d'escargot a sûrement condamné les espoirs des stadistes de figurer dans le duo de tête à l'issue de la saison régulière, les obligeant à en passer par les barrages. Au coude à coude avec Clermont au soir de la 16e journée, les Toulousains ont désormais 9 points de retard sur le dauphin du RCT. Outre ce bilan comptable, le niveau de jeu des troupes de Guy Novès inquiète. Avant de rendre les armes à Mayol face au leader toulonnais au terme d'un match de très bonne facture, les Rouge et Noir avaient balbutié leur rugby à Agen (22-9) puis dans leur citadelle d'Ernest Wallon contre Perpignan (18-19). Deux revers face à des équipes loin de compter parmi les cadors, même si l'USAP ne perd plus depuis.

Avant d'aller visiter consécutivement trois concurrents directs dans la course aux phases finales (le Racing-Métro 6e, Montpellier 5e et Clermont 2e), le Stade Toulousain sera opposé à Bordeaux-Bègles sans ses éléments sélectionnés pour le Tournoi des VI Nations. Avant de les retrouver pour affronter le Stade Français, à l'aune de ces trois voyages périlleux. Premier des deux dernières saisons régulières du championnat, Toulouse, troisième, est néanmoins idéalement placé pour voir le printemps. A condition de retrouver un rythme plus en phase avec son statut de double champion de France en titre. 

Trois déplacements chez des concurrents directs

Castres, 4e à 2 points, ainsi que Montpellier et le Racing, 5e et 6e à 6 unités des Haut-Garonnais restent en embuscade. Perpignan, 7e et premier non-barragiste pointe lui à 9 longueurs. Un gouffre en apparence. Sauf que l'Usap surfe sur une série de cinq succès sur ses six dernières sorties. Eliminé de la Coupe d'Europe dès la phase de poules, chose qui ne lui était arrivé qu'une seule fois ces dix dernières années (en 2006-2007), le club 19 fois champion de France est à la dérive. Gare à réparer les voies d'eau pour ne pas la transformer en naufrage.

Jerome Carrere