Luke Mc Alister
Luke Mc Alister à la baguette | AFP

Toulouse célèbre ses joueurs et sa qualification face à Clermont

Publié le , modifié le

Toulouse a composté dimanche son billet pour les phases finales en venant à bout du leader Clermont (22-11), qui ne sera pas parvenu à gâcher la probable dernière à domicile de Vincent Clerc, dimanche lors de la 25e journée de Top 14. En continuant à surfer sur leur bonne dynamique (six victoires en sept rencontres) face aux Clermontois, qui ont eux quasiment en poche leur ticket pour les demi-finales, les hommes de Mola (5e) se sont assurés de finir dans les six.

Et ils peuvent même encore rêver d'un barrage à domicile alors que le Racing 92 ainsi que Montpellier et Toulon, qui s'affrontent dimanche soir, ne sont qu'à trois points devant. Il leur faudra pour cela aller gagner à Grenoble dimanche prochain et compter sur un faux pas d'un concurrent direct. Mais que l'entame de cette rencontre fut laborieuse pour les Toulousains, peut-être trop submergés par l'émotion, à l'image de l'ailier Vincent Clerc, en larmes en rentrant sur le terrain sous les yeux de Guy Novès, pour ce qui devrait être sa dernière devant son public, à moins que Toulouse ne décroche un barrage à la maison.

Un jaune pour Strettle

Incapable de s'entendre avec ses dirigeants sur une prolongation, le gendre de Novès, avec qui il a soulevé trois Brennus et trois Coupes d'Europe, fera ses valises à la fin de la saison pour Toulon après quatorze ans à Toulouse. Trop pénalisés, trop approximatifs, les Toulousains ont subi durant plus de vingt minutes et encaissé un essai de Camille Gérondeau (18e, 0-8) après une pénaltouche alors que les Clermontois étaient pourtant réduits à quatorze après le carton jaune infligé à David Strettle (16e).

Louis Picamoles, en partance lui aussi à la fin de la saison pour Northampton, aura su sonner la révolte d'un essai rageur (26e) après une mêlée à cinq mètres, suivi par Gaël Fickou (33e), à la conclusion d'une remontée du ballon d'école de la ligne de trois-quarts toulousaine. Lors d'une deuxième période noyée sous une pluie battante, les Toulousains, qui ont lâché sur l'ensemble de la rencontre 10 points au pied, sont longtemps restés à portée de fusil de Clermontois revenus à deux points juste avant la pause (13-11). Jusqu'à ce qu'un coup de pied de mammouth de 50 mètres de Florian Fritz (65e, 19-11) ne finisse par les distancer, avant que Jean-Marc Doussain ne rajoute trois points à la sirène (22-11).

AFP