Toulouse avale Toulon et prend les commandes

Toulouse avale Toulon et prend les commandes

Publié le , modifié le

Impressionnant de maîtrise technique, le Stade Toulousain a dominé le RC Toulon dans le choc de la 11e journée de Top 14 (31-8). Il faudra bel et bien compter avec les Haut-Garonnais, nouveaux leaders du championnat, cette saison.

Une victoire face au grand RC Toulon, le bonus offensif et la première place du championnat en prime. Le Stade Toulousain ne pouvait pas rêver mieux pour terminer l'année. En revanche, pour Toulon, qui pouvait comme son adversaire du soir, espérer s'emparer des commandes du Top 14 après la défaite de Clermont face au Racing 92 (16-20), il faudra certainement réviser ses gammes et prendre des bonnes résolutions en 2016.

Fickou le filou 

La fébrilité des Varois se traduit concrètement dès la 13e minute quand l'un des plus expérimentés d'entre eux, le vénérable double champion du monde néo-zélandais Ma'a Nonu envoie une passe mal ajustée que Gaël Fickou, en opportuniste, saisit pour inscrire le premier essai stadiste du match (7-0). Dominateurs en terme d'occupation du terrain, les hommes de Bernard Laporte commencent à grignoter leur retard par Tom Taylor (7-3, 15e) mais le buteur du RCT n'est pas dans un grand soir. Réputé infaillible ou presque, il manque ensuite deux pénalités largement à sa porté (30e et 33e) lorsque son homologue Bézy en passe une (10-3, 20e). Si le jeu est rythmé, les fautes de main sont malheureusement trop nombreuses pour espérer voir le score gonfler avant la pause. Témoins "privilégiés" de la nervosité ambiante, Gorgodze côté toulonais (20e) et Dusautoir, chez les Toulousains (38e), écopent même d'un carton jaune. 

Mais, même privés temporairement de leur capitaine, les hommes d'Ugo Mola prouvent dès l'entame de la seconde période qu'ils ont du répondant. Au défi physique des Varois, ils répondent par du jeu "à la toulousaise" avec une percée de Fritz et une croisée pour Médard qui marque (17-3, 44e). Sur l'essai, et c'est bien l'énorme regret du match, Vermeulen se blesse semble-t-il assez violemment en tentant de percuter l'arrière du Stade. Il sortira sur une civière, et sous l'ovation d'un public parfait.

Ce n'était pas le jour de Taylor

Ce dernier ne peut en revanche que constater, impuissant, que les avants toulonais font toujours aussi mal. Sur une mêlée, les "gros" du RCT plient leur rivaux, Tillous-Borde éjecte rapidement le ballon à hauteur pour O'Connor qui réduit imparablement la marque et relance le match (17-8, 58e). Tom Taylor n'est toujours pas en réussite puisqu'il rate la transformation puis, quelques secondes plus tard, il se retrouve sur la route de Camara, lancé comme un camion. L'ouvreur néo-zélandais est aussitôt renversé comme un fétu de paille par le 3e ligne toulousain qui marque en coin (24-8, 62e). C'est l'essai de trop pour les dernières résistances toulonaises. Face à des Toulousains déchaînés, ils concèdent un essai de pénalité, accordé à Picamoles (31-8, 75e), ce dernier scellant définitivement la supériorité des locaux qui raflent en prime le bonus offensif. 

Julien Lamotte