Patrice Collazo
Patrice Collazo, l'entraîneur du RCT | AFP

Toulon, un début de saison à oublier avant la Coupe d'Europe

Publié le , modifié le

A une semaine de ses débuts en Coupe d'Europe, dimanche face à Newcastle, le Toulon de Patrice Collazo n'est toujours pas au point. Défait pour la cinquième fois de la saison à Montpellier (29-17), le club varois est 12e du top 14, à dix points de la sixième place qualificative pour les barrages.

Les supporters du RCT ne pouvaient s'attendre à un début d'exercice aussi catastrophique. Toulon est au plus bas du classement (12e) et n'a pas gagné à l'extérieur depuis près de huit mois. Pourtant, l'objectif de la saison 2018-2019 était ambitieux : briguer le titre en Top 14 et faire mieux que le quart de finale de l'an passé en Coupe d'Europe. Et malgré les départs de joueurs importants comme Nonu, Ashton et Radradra, le président Mourad Boudjellal avait renforcé l'effectif par des joueurs de qualité. Le but ? Jouer sur les deux tableaux et faire reposer les cadres. Parmi les recrues, ont peut citer les All Blacks Liam Messam et Julian Savea, le demi de mêlée gallois Rhys Webb, le troisième ligne sud-africain Potgieter et les ailiers Daniel Ikpefan et Filipo Nakosi.

à voir aussi Top 14 - Toulon s'enfonce à Montpellier Top 14 - Toulon s'enfonce à Montpellier

Patrice Collazo : "On ne va pas continuer à faire rire longtemps"

Toutefois, les choses ne se déroulent pas comme prévues. Avec seulement 9 petits points glanés en sept journées, les triples champions d'Europe (de 2013 à 2015) réalisent l'un des pires début de saison de leur histoire. Et le seul moyen d'éclaircir cet automne maussade est de briller en Coupe d'Europe ce week-end contre Newcastle, dernier de la Premiership anglaise. Ceci d'autant plus que Patrice Collazo, réputé pour son caractère entier et son exigence, pense que tout n'est pas à jeter malgré les mauvais résultats de son équipe. "Il y a des points de satisfaction dans le jeu", a estimé l'ancien homme fort de La Rochelle. "On ne va pas continuer à faire rire longtemps même si je sais que l'on fait rire en ce moment", a-t-il ajouté. Temps mieux ! Car à Toulon, "tout est différent" comme le dit le slogan du club. Il n'y a donc pas de temps à perdre. La moindre défaite est exacerbée et les entraîneurs en font les frais.

Alexis Ibohn @AlexisIbohn