Patrice Collazo (RC Toulon)
Patrice Collazo (RC Toulon) | GERARD JULIEN / AFP

Toulon toujours serein malgré la crise

Publié le , modifié le

Très mal en point en championnat et venant d'enchaîner cinq défaites, le RC Toulon affronte Perpignan ce samedi dans le match de la "peur" en Top 14 entre les deux dernières équipes du classement.

Huit matches, deux victoires, six défaites et une piteuse 13e et avant-dernière place au classement, voilà pour le bilan du RC Toulon après un petit tiers du Top 14. Ajoutez à cela les deux revers subis en Coupe d’Europe et une élimination quasi-certaine et vous obtenez une crise pour le club français le plus titré de la décennie en cours (1 titre national, 3 continentaux). Voir les Toulonnais occuper cette place est évidemment aussi surprenant qu’inquiétant. Mais Mourad Boudjellal, le Président du RCT qui a amené son club de la Pro D2 au toit de l’Europe refuse de céder à la panique et a assuré son soutien à son entraîneur, Patrice Collazo, même après la défaite face à son ancien club, La Rochelle, le weekend dernier : "J'ai toute confiance en Patrice Collazo. J'ai dit une connerie l'autre jour, j'ai dit que j'irais en Pro D2 avec lui. Je confirme que j'irais en Pro D2 avec lui. Mais on va essayer de ne pas y aller quand même", a-t-il dit.

Ce weekend, le RC Toulon a une chance, celle d’affronter une équipe plus mal en point encore avec Perpignan. L’USAP a perdu ses huit matches de Top 14 cette saison et souffre pour son année de remontée. Jouter une équipe en difficulté, Toulon ne pouvait quasiment pas rêver mieux alors qu’il entre dans une période compliquée, celle des doublons. En effet, pour cette journée de championnat, les Varois seront privés de Guirado, Bastareaud et Belleau. Pourtant, le groupe reste soudé. "Que ce soit entre joueurs ou avec le staff, l'ambiance est bonne au sein du groupe. Il n'y a pas de problème", a affirmé lors du point presse d'avant-match Sébastien Tillous-Borde, l'adjoint du manager Patrice Collazo qui refuse depuis trois semaines de s'adresser à la presse.

"Nous avons besoin de gagner un match. Cela nous permettra de nous libérer d'un poids. La saison est longue, on comptera les points à la fin", a déclaré le talonneur Anthony Etrillard pour relativiser ce fameux match de la peur face à l'Usap, qui n'a toujours pas gagné de match cette saison. "Je ne suis pas abattu. J'en ai connu d'autres", a de son côté conclu Mourad Boudjellal.

France tv sport @francetvsport