Perpignan Toulon Battle Contepomi duel placage 11 2010
Contepomi (Toulon) face à Battle (Perpignan) | AFP - Raymond Roig

Toulon surprend l'Usap

Publié le , modifié le

Toulouse a conservé la tête du Top 14 en matant Bourgoin (35-11, 4 essais à un) à Grenoble. Montpellier, vainqueur de Brive 35-9 (bonus offensif), reste 2e. Le Ercété a remporté le derby de la Méditerranée en gagnant 29-20 à Perpignan. Surprises avec les défaites du Racing-Métro à Agen (21-20), de Clermont à La Rochelle (22-14) et du Stade Français contre Bayonne (20-24). Castres a tenu Biarritz en échec (17-17).

Toulon vainc le signe indien

Battu sept fois sur huit par l'Usap depuis l'an 2000, le RC Toulonnais a enfin renversé la vapeur en s'imposant à Aimé-Giral lors d'un match de haut niveau. Laminés à Toulouse le week end dernier (avec une équipe bis il est vrai), les Varois avaient bien préparé leur affaire en effectuant un stage à Canet-en-Roussillon. Menant 19-6 à la pause puis 26-6 en début de seconde période, les hommes de Philippe Saint-André ont su résister au retour catalan en seconde période pour finalement l'emporter

Les internationaux marquent des essais

Malgré les conditions climatiques défavorables sur de nombreux terrains, certains Bleus alignés ce jeudi ont réussi à aller en terre promise: le Parisien Arias, le Bayonnais Huget, le Biarrot Yachvili, le Clermontois Malzieu (non retenu pour les tests-matches de novembre) ont ainsi marqué. Seul Huget a pu profiter de son essai puisque l'Aviron s'est imposé contrairement au Stade Français, à Biarritz et à Clermont.

Paris perdus

Les deux clubs franciliens ont passé une mauvaise soirée en s'inclinant tous deux. Le Stade Français, qui avait pris l'habitude de mettre des raclées à Bayonne depuis quelques années, a perdu à Charléty face à l'Aviron (24-20, trois essais à un). Et le Racing-Métro a subi la loi d'Agen à Armandie (21-20 sur le fil) malgré l'essai rapide de Sireli Bobo.

Le mur de l'Atlantique

Le Stade Rochelais n'en finit plus de surprendre. Après deux succès initiaux à domicile (contre Castres et Bourgoin) puis deux courtes défaites (face à Toulon et au BO), les Rochelais viennent de nouveau de faire une série de deux: après Brive, c'est le champion de France Clermont qui est tombé à Marcel-Deflandre, le plus logiquement du monde.

Montpellier sait faire sans Trinh-Duc

Victorieux de ses deux rencontres de Challenge européen sans François Trinh-Duc, le club languedocien a prouvé que son demi-d'ouverture n'était pas indispensable en matant Brive 35-9 avec quatre essais à la clef dont deux pour Nagusa. La botte de l'Argentin Bustos-Moyano (15 points) a fait le reste.

Yachvili ne suffit pas

Malgré 17 points de Dimitri Yachvili (la totalité des points inscrits par le Biarritz Olympique), c'est un match nul qui a sanctionné le duel tendu entre les Basques et le Castres Olympique. Le demi-de-mêlée international a néanmoins montré une nouvelle fois qu'il était revenu à son meilleur niveau. De bon augure avant les matches de l'équipe de France contre les Fidji, l'Argentine et l'Australie.

L'homme du jour: Valentin Courrent

Il aurait pu également postuler pour le chiffre du jour tant sa prestation a été déterminante dans le succès du SUALG contre le Racing-Métro (21-20). L'ancien Biarrot et Toulousain a inscrit sept pénalités dont la décisive dans les ultimes instants de la partie, pour le plus grand bonheur des spectateurs d'Armandie. Cette victoire est primordiale dans l'optique du maintien en Top 14 pour une équipe d'Agen qui n'a pas résolu tous ses problèmes (aucun essai marqué) mais qui peut encore croire en son étoile.

Le chiffre du jour: 9

C'est le nombre d'essais inscrits par Maxime Médard qui en a ajouté deux à son total ce jeudi à Grenoble face à un Bourgoin qui n'a résisté qu'une mi-temps. Le Stade Toulousain s'est offert sa première victoire à l'extérieur en battant le CSBJ 35-11 (4 essais à un) au Stade des Alpes. Et encore, Médard aurait pu réussir un triplé mais il a préféré donner un essai tout fait à son pote Vincent Clerc qui avait été injustement privé d'un essai pour un en avant imaginaire sifflé par l'arbitre peu de temps auparavant. Comme quoi, au Stade, c'est toujours le collectif qui prime.

Réactions

Vincent Roux (trois-quarts centre et  marqueur d'essai de La Rochelle): "Aujourd'hui on a tout donné. C'était la  consigne. Il est vrai qu'on a moins joué à la main en raison des conditions  atmosphériques. Pour nous, c'était la Coupe de France et +le match Carquefou  contre l'OM+. Mon essai ? Cette semaine, on s'était engueulé parce qu'on ne  montait jamais sur les pénalités. On a travaillé cette phase durant la semaine  et cela a payé. Ce match avait une saveur particulière car c'était la première  fois que je jouais contre mes anciens équipiers".

Philippe Saint-André (manager de Toulon): "On a réalisé une première  mi-temps de grande qualité, on a fait taire les doutes. C'est notre quatrième  victoire à l'extérieur en Top 14, on est bien là, même si on ne joue pas  toujours très bien. Je suis très fier de mes joueurs, on n'a jamais douté alors  qu'en douze ans de carrière d'entraîneur, je n'avais jamais vécu une série de  quatre matches aussi difficiles à l'extérieur (Munster, Stade Français,  Toulouse, Perpignan)."

Valentin Courrent (demi d'ouverture d'Agen): "On  avait besoin d'un succès pour valider notre victoire devant le stade rochelais,  c'est fait. L'équipe a su répondre à l'engagement physique du Racing. On n'a  rien lâché, on a bien défendu, on s'est battu jusqu'au bout. Sur la dernière  pénalité, j'ai fait le vide, je n'ai pensé à rien. C'était la plus importante,  il fallait la réussir. On va partir en vacances le coeur léger même si le plus  dur nous attend ensuite."

Yoann Huget, ailier de Bayonne: "On était dans l'obligation de gagner ce  soir, on se fichait de la manière. L'essentiel était de renouer avec la  victoire. J'avais à coeur de finir sur une bonne note avec mon club pour pouvoir  partir l'esprit tranquille en équipe de France. Je voulais participer à cette  victoire. Je vais me reposer, soigner quelques blessure que j'ai eues ce soir  pour repartir du bon pied samedi ou dimanche avec l'équipe de France. Je suis  plus dans l'attente que dans l'excitation."

 Fabien Galthié (entraîneur de Montpellier): "On est content. On gagne, on  prend le bonus offensif. On arrive à assurer une continuité malgré le nombre de  blessés. Je suis content de tout ce que l'on réalise depuis le début de saison.  Notre mauvais début de match? Nous ne devons pas oublier d'où l'on vient et de  ce que l'on nous promettait. C'est normal parfois que l'on joue comme on nous  promettait".

Maxime Médard (arrière de Toulouse, au micro de  Canal Plus Sport): "Mettre des essais, ça ne veut rien dire. C'est plus la  victoire et le point de bonus offensif qu'on a obtenu ici. Il y en a qui vont  partir en tournée, d'autres qui vont partir en vacances. On finit bien ce  premier cycle. On va fêter ça dignement. Après, il y en a qui ont d'autres  objectifs. On va rester... tranquille (sourires)."