Antoine Burban (Stade Français) plaqué par Matt Giteau sous le regard de Jonny Wilkinson (Toulon)
Antoine Burban (Stade Français) plaqué par Matt Giteau sous le regard de Jonny Wilkinson (Toulon) | KARIM JAAFAR / AFP

Toulon se remet en selle

Publié le , modifié le

Toulon s'est remis en selle après son revers à Bayonne, en obtenant un beau succès sur le Stade Français (43-11) samedi en match d'ouverture de la 23e journée du Top 14 délocalisé à Lille. Avec un Jonny wilkinson des grands jours en maître à jouer, le RCT signe une victoire bonifiée qui lui permet de conserver solidement sa première place à trois journées du terme du championnat.

Les Toulonnais étaient venus pour une "bonne répétition" de leur premier match à élimination directe de la saison, contre Leicester dimanche prochain. Ils trouveront d'abord satisfaction dans la victoire et dans le fait de n'avoir enregistré aucun blessé majeur. Mais dans le jeu, adossés à une défense et une conquête globalement solides, ils ont mis du temps à lâcher un adversaire de faible niveau, qui se présentait décimé par les blessures.
Après avoir franchi une première fois la ligne à la demie-heure de jeu par Fernandez Lobbe, les Toulonnais ont finalement pris le large en deuxième période. Réussissant de bons enchaînements et des mouvements collectifs qui ont débordé les parisiens, ils ont inscrits trois essais en un quart d'heure signés Palisson (56), Masoe (67), Steffon Armitage (71), tous transformés par l'infaillible Jonny Wilkinson.

L'ouvreur anglais, très précieux dans l'organisation du jeu, l'alternance de jeu ouvert et de chandelles, qui a en outre bien mis son équipe dans le match en convertissant les occasions poour concrétiser les temps forts varois (deux pénalités et un drop) est d'ailleurs devenu le premier joueur du Top 14 à passer la barre des cent coups de pied réussis (108/135).

Déclarations

Bernard Laporte (manager de Toulon): "Tout n'a pas été parfait mais dans l'ensemble je suis assez satisfait de la copie rendue. On avait dit qu'on essaierait de mettre l'équipe qui ressemblerait à l'équipe qui jouera dimanche prochain. Il y avait une douzaine de joueurs qui n'avaient pas joué de trois semaines, ça fait long. On a senti d'ailleurs par moments que tout le monde ne jouait pas sur le même rythme, mais ils ont fait le boulot, ça a été sérieux. L'important était de donner du rythme à cette douzaine de joueurs. Le plus beau commence, avec Leicester puis Clermont."

Pierre Rabadan (capitaine du Stade Français): "C'est une grosse déception. On sait qu'on est loin du compte, qu'on n'est pas dans le profil d'une équipe de haut niveau. On ne peut pas compenser sur 80 minutes. Beaucoup d'équipes nous sont bien supérieures. On a pas mal défendu en première période mais Toulon a été beaucoup plus précis. Il faut se concentrer sur ce qu'on peut sauver cette saison, le quart de finale (de Challenge européen à Bath) de la semaine prochaine."

Christian Grégoire