Ma'a Nonu demi finale
Ma'a Nonu a inscrit le deuxième essai toulonnais. | DAMIEN MEYER / AFP

Toulon se défait de Montpellier et file en finale

Publié le , modifié le

Toulon a maîtrisé son sujet et s'est qualifié pour la finale du Top 14 en battant Montpellier au Roazhon Park de Rennes (27-18). Les hommes de Bernard Laporte ont inscrit deux essais et ont pu largement compter sur Leigh Halpenny, très en forme pour son retour de blessure avec 17 points à son compteur. Ils retrouveront vendredi prochain au Camp Nou de Barcelone le Racing 92 qui s'est défait vendredi de Clermont (34-33) après prolongations.

Plus habitué au jeu de pied le reste de la saison, le Roazhon Park de Rennes n’est pas dépaysé en début de rencontre. Pour son retour sur le terrain après sa rupture des ligaments croisés du genou droit, Leigh Halfpenny ne perd pas de temps en ouvrant la marque dès la 3e minute (3-0). Mais l’avantage ne dure que quelques minutes puisque dans la foulée l’ouvreur sud-africain de Montpellier Demetri Catrakilis répond à son homologue gallois (3-3, 7e). Avec une avalanche de fautes dans les vingt premières minutes, les buteurs de chaque formation font étal de leur talent et, à ce petit jeu, Toulon s’en sort le mieux (9-6, 18e).

Domination toulonnaise récompensée

Plus percutants durant cette première période, les Toulonnais s’appuient sur leur physique pour faire reculer le bloc montpellierain. Mais des fautes au sol et des en-avant les ont empêchent longtemps de concrétiser leur domination. Il faut attendre la 31e minute et un ballon récupéré au sol par Steffon Armitage qui a pu décaler Josua Tuisova, pour que l’ailier Fidjien aille inscrire en coin le premier essai de la rencontre. Excentré sur le bord de touche droit, Halfpenny ne peur transformer (14-3).

Privés de ballon, on aurait pu penser que la mi-temps permette aux Montpellierains de rectifier le tir. Mais dès le retour des vestiaires, Halfpenny, très en jambe pour son retour, efface deux défenseurs pour servir Ma’a Nonu qui résiste aux placages pour inscrire le deuxième essai en force. A la transformation, Halpenny ne se fait pas prier pour enfoncer le clou (21-6, 43e).

Montpellier bouge encore

Avec cet essai dès l’entame du deuxième acte, on pense le MHR déjà hors course. Mais les hommes de Jack White ont des ressources mentales et le font savoir. Suite à un maul qui leur permet de camper sur la ligne d’essai adverse, Jesse Mogg feinte la passe derrière le ruck pour aplatir (24-11, 54e). Quelques minutes plus tard, ce même Mogg intercepte une passe longue de Jonathan Pélissié et part derrière la ligne seul. Après la transformation de Catrakilis, Montpellier revient à six points de son adversaire (24-18, 59e).

Alors qu'on croit le match relancé, le sursaut Heraultais s'arrête là, presque aussi vite qu'il était venu. Sur une nouvelle pénalité, Halfpenny redonne de l'air à son équipe (27-18, 64e) tandis que Catrakilis joue de malchance et voit son coup de pied repoussé par les perches (66e). Logiquement, les Toulonnais s'imposent dans une partie qu'ils ont largement dominée. Après avoir laissé filé leur couronne européenne, ils tenteront de décrocher un nouveau bouclier de Brennus vendredi prochain face au Racing après leur dernier sacre en 2014.