Smith Toulon Montpellier
Smith (Toulon) cerné par les Montpelliérains | BORIS HORVAT / AFP

Toulon sauve les meubles

Publié le , modifié le

Mené au score par Montpellier durant la majeure partie de cette première journée de Top 14, le RC Toulon est parvenu à arracher le match nul au terme d'une rencontre particulièrement intense (22-22). Le championnat 2013-2014 est bien lancé !

En cette période de championnats du monde d'athlétisme, Toulon a bien failli rester dans les starting blocks. Les finalistes du dernier championnat ont certes démontré que les fondamentaux ne s'étaient pas envolés durant l'intersaison et que Wilkinson avait toujours bon pied bon oeil mais les Varois ont longtemps semblé encore empruntés offensivement. La faute à des Montpelliérains conquérants qui sont su prendre le RCT à son propre jeu. Attendu au tournant après le recrutement de 14 nouveaux joueurs, le MHRC peut être rassuré, le ciment semble avoir déjà pris. Mais il faudra consolider les fondations qui se sont écroulés à dix minutes de la fin sur une interception qui a privé les Heraultais d'un succès de prestige.

Wilkinson fidèle au poste

Un essai d'Audrin, parfaitement décalé en bout d'aile, avait mis Montepellier sur les bons rails dès la 4e minute. Dès lors, les partenaires d'Ouedraogo allaient jouer à la proie et au chasseur avec des Toulonnais pressants mais brouillons. Par chance pour les hommes de Laporte, dans pareil cas, Jonny Wilkinson est toujours là pour enquiller les points. Sauf que l'ouvreur anglais a trouvé à qui parler avec Pellissié. Les deux buteurs se sont ainsi répondu avec une régularité confondante durant tout le match. Dès que l'un marquait, l'autre rétorquait aussitôt, comme dans un numéro parfaitement rôdé. Tant et si bien que si pour les essais, il fallait repasser, au moins le suspense était-il préservé.

Certes, Toulon aurait pu revenir à la marque plus tôt, comme à lors de cette fameuse 38e minute où l'arbitre annulait un essai d'Armitage suite à un avant de passe très discutable de Wilkinson. Dans ces cas-là, rien ne vaut une bonne interception. Au moins l'en avant de passe y est impossible. C'est ainsi que Maxime Mermoz, malin, captait une transmission de Trinh-Duc pour aller seul derrière les perches et arracher l'égalisation (22-22, 72e). Privés de certaines stars telles que Michalak, forfait, ou Habana, retenu pour les Four Nations avec l'Afrique du Sud, les Varois ont encore le temps de progresser. Mais il faudra aussi compter avec ce Montpellier.

Julien Lamotte