Ma'a Nonu (RC Toulon)
Ma'a Nonu (RC Toulon) | BERTRAND LANGLOIS / AFP

Toulon sans pitié pour Grenoble

Publié le , modifié le

Le Rugby Club Toulonnais a écrasé le FC Grenoble (38-8) et 6 essais à un lors du dernier match de la 17e journée de championnat. Grâce à cette victoire bonfiée offensivement (la 8e cette saison), le Ercété (3e) reste en course pour la première place de la saison régulière, à deux points du Racing 92 et à un seul de Clermont, dauphin des Franciliens. Les hommes de Bernard Laporte vont maintenant pouvoir se reposer une semaine car leur match de la 13e journée (à Bordeaux) à déjà été disputé en février (défaite 15-12). Grenoble

Tombés à la Rochelle la semaine dernière (14-19), les Varois (3e), à une longeur de l'ASM mais avec un match de plus au compteur, sont repassés eux en mode rouleau compresseur en inscrivant six essais, dont un doublé de Drew Mitchell, face à Grenoble (38-8), venu à Mayol sans espoirs avec un XV presque totalement remanié.

Festival offensif

Nonu a sonné la charge en étant le premier à s'écrouler dans l'en-but adverse, ballon en main (7-0, 14). Le double champion du monde néo-zélandais, jusqu'ici en dents de scie sous ses nouvelles couleurs rouge et noir, réalisait enfin son match référence. Bien plus percutant, il a su, tout au long de la rencontre, faire jouer ses partenaires. Grâce à un Drew Mitchell en feu, déguisé en passeur décisif, les locaux faisaient le break cinq minutes plus tard, par l'intermédiaire de Vermeulen (14-0,19). Mais alors que tout le monde pensait la machine toulonnaise mise en marche, les Varois jouaient le coup de la panne. La faute à des Grenoblois courageux, enchaînant à plusieurs reprises de longues séquences de jeu. 

Mais en face, Toulon avait dressé sa muraille infranchissable. Quasiment jamais à la faute, les Varois faisaient parler leur force de récupération. Muets pendant 31 minutes, il fallait attendre l'heure de jeu pour les revoir inscrire des points. Delon Armitage, bien placé en bout de ligne, était à la conclusion d'un beau mouvement collectif (19-3,50). Et sur l'engagement, Mitchell faisait exploser Mayol en y allant de sa réalisation (26-3, 52). Dominateurs, solides et efficaces défensivement, les Varois ont fait parler leur puissance. Ballon récupéré en touche, mêlée gagnée, tout y passait. Et le score s'alourdissait. Sans jamais trembler, le RCT fait le plein à domicile. Comme souvent. Grenoble, de son côté, malgré quelques belles envolées, repartait sans le moindre point de Mayol. Lucas Dupont a seulement sauvé l'honneur d'un essai tardif (77).

Le classement du Top 14

Grégory Jouin @GregoryJouin