Stade Français Toulon Arias Suta
Julien Arias (Stade Français) déborde le joueur de Toulon Jocelino Suta | AFP - Loïc Venance

Toulon respire, le Stade Français s'enfonce

Publié le , modifié le

Le RC Toulon, qui avait débuté la saison par deux défaites, s'est bien ressaisi en s'imposant sur la pelouse du Stade Français lors de la 3e journée du Top 14 (13-20). Pour le champion en titre en revanche, le doute continue de s'installer.

Ce choc, tronqué par les absences, entre les Parisiens, champions de France  en titre, et les Varois, triples champions d'Europe, aura finalement accouché  d'une prestation minuscule et, à aucun moment, on n'a flairé l'air des sommets  qu'il promettait. Mais dans une période troublée pour le RCT, privé d'une vingtaine de  joueurs en raison de la Coupe du monde et jusque-là en panne sèche dans le jeu,  ce résultat aura le mérite de redonner un peu le sourire au président Mourad  Boudjellal. Ce dernier, inquiet du triste aspect de ses troupes, semblait vouloir  réorganiser l'encadrement de son équipe, après avoir exploré une piste très  médiatisée auprès de Fabien Galthié. Cela attendra sûrement un peu, à la faveur  de ce succès à l'extérieur qui compense ainsi la défaite à Mayol contre le  Racing 92 fin août (27-22).

Ce revers est en revanche pesant pour les Parisiens qui traînent la patte au classement (12e) et devront se déplacer à Montpellier le week-end prochain  pour espérer sauver les meubles avant une longue coupure d'un mois, pour  laisser place aux sélections. Longtemps au coude à coude avec Toulon (13-13), ils ont été privés du  moindre point au classement sur un essai à quatre minutes de la fin de  l'arrière du RCT Lachlan Turner, à l'issue d'une très longue séquence bien maîtrisée. Auparavant, à l'image de l'éclairage défaillant qui a privé les acteurs et  spectateurs d'un partie du spectacle, les deux équipes n'ont été que l'ombre  d'elles-mêmes.

Brouillon de rugby

Ainsi, le Stade Français a payé une indiscipline chronique dans le jeu au  sol, avec 8 pénalités concédées dans ce secteur. Et on n'a rien vu de ce RCT habituellement si conquérant et si dominateur  dans les duels. Si les deux formations se sont si longtemps neutralisées, c'est  principalement en raison de leur maladresse. Chacune a égaré une douzaine de  points au pied, sans compter les ballons perdus ou tombés, à l'image de ces 8  en-avants toulonnais. Bref, ce n'est pas tant ce brouillon de rugby qu'il faudra retenir que  l'élan qu'il redonne à Toulon, désormais 8e au classement. Et le coup d'arrêt  qu'il représente pour une équipe parisienne soudainement dans la difficulté.

Déclarations : 

Bernard Laporte, entraîneur de Toulon: "Il  n'y a aucune satisfaction ou soulagement particuliers d'avoir gagné. La route  est longue. L'an dernier, on avait fini premiers en perdant à Castres et au  Stade Français... J'avais dit simplement qu'on n'allait pas laisser un  difficile héritage aux 20 joueurs qui n'étaient pas là (en raison du Mondial,  ndlr) et qu'il fallait récupérer ces quatre points perdus à domicile contre le  Racing (lors de la 1re journée, ndlr). Je suis fier de leur rébellion, de leur  réaction. C'est le 3e match seulement, on n'allait pas s'exciter non plus. J'ai  dit qu'on allait se concentrer sur nous et c'est ce que les joueurs ont fait,  ils ont eu une réaction d'orgueil."
   
Gonzalo Quesada, entraîneur du Stade Français: "Je crois qu'il y a pas mal  de choses à analyser. Il faut d'abord féliciter Toulon qui, comme on l'avait  imaginé, avait pas mal de raisons de venir très déterminé. Nous, on a fait trop  de fautes individuelles que l'on ne voit pas souvent. Mine de rien, on a fait  un match correct dans le combat, à la conquête, mais on n'a pas su s'adapter à  l'arbitrage du jeu au sol. On a eu un coup d'arrêt à Brive (le week-end  précédent, ndlr), on a eu un coup d'arrêt ici mais ce n'est pas une  catastrophe. On joue dans les conditions que l'on a, on fait ce qu'on peut...  Je ne mettrai pas d'adjectif pour ne pas blesser quiconque. Je tiens en tout  cas à rendre hommage aux petits jeunes qui nous ont dépannés, à Paul Alo-Emile  qui est arrivé il y a une semaine et qui a joué presque tout le match... On  sait que la préparation ne sera pas optimale d'ici à samedi prochain (contre  Montpellier, ndlr) non plus."

AFP