Joe Van Niekerk
Le Toulonnais Joe Van Niekerk, auteur du 1er essai toulonnais | BORIS HORVAT / AFP

Toulon respire, le Racing rame

Publié le , modifié le

Avec la difficulté des doublons équipes nationales-championnat, la 18e journée de Top 14 samedi a un peu rebattu les cartes. Notamment pour quelques grosses cylindrées privées de joueurs-clés. Ainsi, après le Stade Français dominé à Clermont, le Racing-Métro a été tenu en échec à Perpignan (19-19). Castres a souffert face à Oyonnax (17-16). Toulon, en revanche, a mis fin à une série de trois revers consécutifs en gagnant en toute fin de match devant Biarritz (33-20).

Toulon au forceps

Jusqu'à cinq minutes de la fin,  les Biarrots pensaient bien avoir réussi le coup de la soirée puisqu'ils menaient 20-19 après avoir fait jeu égal avec le pack toulonnais. Le match a basculé sur un coup du sort. Une pénalité de Wilkinson qui heurte le poteau. Sous la pression Yachvili relâche le ballon et Giteau en profite pour aplatir. Deux minutes plus tard, face à des Biarrots assommés, Delon Armitage inscrivait le 4e essai toulonnais, son deuxième personnel, et permettait au RCT de se sortir avec un score plutôt flatteur d'un match qui lui été très compliqué. Déception en revanche pour Biarritz qui a livré une belle opposition mais finalement repart du Var sans le moindre point.

La fin de match a également été folle à Perpignan, où le Racing a arraché le nul (19-19) à six minutes de la fin sur un essai d'Alexandre Dumoulin transformé par Juan Martin Hernandez. Dewaldt Duvenage a ensuite raté une pénalité décisive juste avant la sirène.

Oyonnax, un point c'est tout ! 

L'écart se creuse encore entre la lanterne rouge Biarritz, et l'avant-dernier Oyonnax qui a pris un point de bonus défensif chez le champion de France Castres...Mais qui aurait pu espérer beaucoup mieux. Car les promus ont fait mieux que se défendre. Les Castrais ont longtemps souffert face à une équipe d'Oyonnax opportuniste. Les champions de France ont dû attendre près d'une demi-heure pour repasser  devant leur adversaire par un essai en coin de Palis, libéré par le XV de  France (7-5, 18e), puis une pénalité de Kockott, assez maladroit jusque-là. Les joueurs de Christophe Urios ont toujours cru en leur chance et sont  rentrés aux vestiaires, à la pause, avec un petit point de retard (11-10) grâce à une pénalité de Lespinas. Si, à la reprise, les Castrais qui se sont montrés les plus réalistes, avec  trois nouveaux points de Kockott pour se détacher (17-10, 67e), les joueurs du  Haut-Bugey sont revenus à une encablure des champions de France qu'ils ont fait  trembler jusqu'au bout. Le petit point d'avance faisait le bonheur du CO, qui a conservé sa place de 3e au classement.         

Toujours en fin de tableau, Bayonne a remporté une victoire capitale dans la course au maintien devant Brive, toujours aussi accrocheur (9-6). Logique finalement pour l'Aviron porté par de bonnes intentions offensives, mais dont les trois-quarts se sont heurtés à la muraille briviste. Tout s'est joué sur l'indiscipline pour une victoire minimal dans un match à l'ancienne. 

Christian Grégoire