Romain Taofifenua toulon lyon
Romain Taofifenua tente de forcer le passage | AFP

Toulon renoue avec la victoire face au LOU, mais sans bonus

Publié le , modifié le

Bousculé pendant 40 minutes par des Lyonnais ambitieux, Toulon a passé la seconde en deuxième mi-temps pour s’imposer 31-17 au Stade Mayol et se replace à la 3e place du championnat. Une victoire qui fait du bien pour les hommes de Mike Ford qui renouent avec le succès après deux revers consécutifs face à Clermont et La Rochelle.

Petit temps-mort sur la Rade. Alors que les résultats sont loin d’être brillants et que le climat devient de plus en plus tendu en coulisses, le RCT s’est offert une victoire bienvenue face au LOU ce samedi au Stade Mayol (31-17). Si tout n’a pas été parfait pour les hommes de Mike Ford qui pourront regretter de ne pas être allé chercher le point de bonus offensif, ce succès permet au finaliste 2016 de rester dans le bon wagon pour décrocher son ticket pour les demi-finales du Top14.

Le ​LOU ambitieux

Sous les yeux de Franck McCourt et d’Emmanuel Macron, les Toulonnais n’ont encore une fois pas régalé de leur meilleur rugby ce soir, notamment en première mi-temps face à des Lyonnais venus dans le sud avec des ambitions. Deux pénaltouches concrétisées par Bonnefond (19e) puis Gear (30e) ont permis au LOU de faire jeu égal avec le RCT à la mi-temps (17-17), les Toulonnais profitant des erreurs individuelles de Lyonnais réduits à 14 pour marquer deux essais en deux minutes (23e, 25e).

Dans le doute et sous pression après les sifflets descendus des travées de Mayol, les joueurs de Mike Ford reviennent chaud bouillant sur le pré, à l’image d’un Mathieu Bastareaud dans tous les bons coups lors du second acte. C’est lui qui sonne la charge le premier, faisant souffrir la défense rhodanienne avant que Smith ne vienne aplatir derrière la ligne pour donner l’avantage aux Toulonnais (24-17, 49e).

Le RCT enchaîne les grosses séquences face à des Lyonnais repliés dans leurs 40 mètres. Mais malgré une grosse défense, les joueurs de Pierre Mignoni finissent par craquer dans les dernières minutes. Après une longue séquence dans les 22 adverses, Matt Giteau remet intelligemment à l’intérieur pour Bryan Habana qui file aplatir entre les perches pour le dernier essai du match (31-17, 76e). Une victoire précieuse et bonne pour le moral mais sans le bonus offensif et encore loin d'être convaincante pour des Toulonnais qui s'offrent néanmoins un peu de répit après plusieurs semaines mouvementées sur la Rade.


 

Mathieu Aellen