Quart de finale coupe d'Europe Racing Toulon
La confrontation entre Racing et Toulon en quart de finale de Coupe d'Europe cette saison avait tourné à l'avantage des Franciliens. | MIGUEL MEDINA / AFP

Toulon-Racing 92, une finale déjà historique

Publié le , modifié le

Toulon et le Racing 92 se retrouvent ce soir au Camp Nou de Barcelone (20h45 sur France 2, Francetvsport et ses applications) pour disputer la finale de Top 14. Dans le plus grand stade d'Europe, les deux équipes vont s'affronter pour la quatrième fois cette saison, après deux victoires franciliennes en championnat et en quart de finale de Coupe d'Europe. Dans l'antre des stars barcelonaises, les étoiles du ballon ovale espèrent elles aussi briller.

RETROUVEZ EN DIRECT RACING 92 - TOULON A PARTIR DE 20H45 SUR FRANCETVSPORT

Quelle qu’en soit l’issue, cette finale s’annonce historique. Euro oblige, le Top 14 connaîtra pour la première fois son dénouement hors de nos frontières, dans un pays où l’engouement autour du ballon ovale est en plein essor. Dans le mythique Camp Nou de Barcelone, habituel jardin de Lionel Messi, Toulonnais et Racingmen tenteront pendant 80 minutes de faire oublier le ballon rond. Et le pari fou de la LNR s’annonce déjà gagnant : avec plus de 90 000 spectateurs attendus, cette rencontre devrait battre le record d’affluence pour un match de rugby entre clubs. L'occasion rêvée de donner un vrai coup de publicité au championnat le plus lucratif au monde... à défaut d'être le plus spectaculaire.

 

 

Un air de déjà-vu

Dans un lieu inédit, les deux équipes s’apprêtent à rejouer une partition que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Le 2 mai 1987, Toulon et le Racing s'affrontaient déjà en finale du championnat de France et le Varois Eric Champ avait dû ferrailler jusqu'au bout pour tenir à distance les noeuds-papillon roses de Philippe Guillard. Après quatre finales perdues (1948, 1968, 1971, 1985), les Rouge et Noir avaient finalement réussi à ramener le bouclier de Brennus sur la Rade (15-12). Vingt-neuf ans plus tard, Toulon collectionne désormais les titres (trois Coupes d’Europe depuis 2013 et un sacre en Top 14 en 2014) et le Racing 92 n’a plus rien gagné depuis 1990.

Mais l’écrin du Barça pourrait bien être le lieu d’un passage de témoin entre Toulon qui cherche à sublimer la "dernière" de son gourou Bernard Laporte, et l'ambitieux Racing 92 qui rêve de décrocher un titre après son échec en finale de Coupe d’Europe face aux Saracens mi-mai (21-9).

Et dans un stade où le ballon rond est roi, la solution pourrait venir des buteurs. D'autant que ces dernières années, les finales de championnat se sont jouées sur des bases simples : une bonne défense, une conquête efficace, de l'occupation du terrain, une discipline de fer et surtout un buteur en réussite le jour J. A ce petit jeu, le duel entre Leigh Halfpenny, décisif pour son retour lors de la demi-finale après sa rupture des ligaments croisés du genou droit en septembre dernier, et Dan Carter, star néo-zélandaise du Racing, est très attendu. Et si ce dernier n’est pas en réussite, Maxime Mermoz est prêt à le remplacer au pied levé.

 

 

Bataille au sol ou jeu débridé

Entre deux équipes qui excellent dans le secteur des rucks, on peut logiquement s'attendre à quelques étincelles au sol avec des professionnels du secteur de chaque côté : Steffon Armitage et Mathieu Bastareaud pour le RCT, Eddy Ben Arous et l'ensemble de la troisième ligne Lauret-Masoe-Nyanga pour les Ciel et Blanc. Mais il existe aussi l'option du jeu et d'un tempo débridé. Bernard Laporte rappelait samedi soir que son équipe était celle qui avait inscrit le plus d'essais lors de la saison régulière (89) et de loin. De son côté, le Racing possède quelques flèches (Johan Goosen, Brice Dulin, Juan Imhoff) particulièrement remuantes ces derniers temps. De quoi faire souffler un vent de folie sur Barcelone ?