Toulon passe en force contre La Rochelle pour une place en finale

Toulon passe en force contre La Rochelle pour une place en finale

Publié le , modifié le

Le RC Toulon a décroché sa place en finale du Top 14 en dominant La Rochelle 18-15, ce vendredi à Marseille. Les Rochelais qui menaient de neuf points, pensaient tenir leur finale, mais l'expulsion de Pierre Aguillon à la 50e minute, a totalement changé le cours du match. La puissance toulonnaise a alors prévalu, jusqu'au drop libérateur du jeune Belleau à l'ultime seconde. L'autre demi-finale opposera samedi Clermont au Racing, le tenant du titre.

On s'attendait à une rencontre calibrée, entre deux équipes finalement pas si loin l'une de l'autre. Et le moins que l'on puisse dire c'est que cette demi-finale sans essai n'a pas fait mentir les pronostiqueurs. Ce fut un en effet match à l'ancienne, axé sur le combat, dans lequel les Rochelais aurait mérité un meilleur sort, puisque ce furent les seuls à tenter de donner un peu de rythme et de mouvement alors que les Toulonnais, dont on savait qu'ils allaient se cantonner dans leur rugby restrictif mais pragmatique, n'ont pas dérogé de leur schéma de jeu.

Avec des Varois certes dévastateurs, mais peu efficaces dans la gestion du ballon,très peu inspirés dans le jeu au large, et des Rochelais souvent contrés dans leur lancement mais un peu trop tirmorés par rapport à ce qu'ils avaient montré depuis le début de la saison, ce fut une rencontre bien fade, sur le plan du spectacle. Certes l'intensité était là, avec les impacts et les affrontements. La Rochelle a profité des fautes nombreuses des  Toulonnais, souvent piégés dans le jeu au sol, pour prendre l'avantage au score. Mais le carton rouge reçu par Aguillon, pour un plaquage litigieux conte O'Connor a complètement changé la donne. La Rochelle s'est accroché. Mais un arbitrage tatillon a souvent mis les Maritimes en difficulté. Toulon a alors refait son retard, grâce au pied de Halfpenny. Et sur la dernière action, et un énième enchaînement de pilonnage toulonnais, le ballon échouait à Belleau qui inscrivait le drop salvateur pour Toulon. Le RCT s'en sort vraiment bien face à des Rochelais, bluffant durant toute la saison et pour qui ce final fut vraiment cruel. 

Christian Grégoire