Castres - Toulon
Le demi de mêlée castrais Kockott à la manoeuvre devant la défense du RCT | AFP - REMY GABALDA

Toulon, parole au terrain contre Castres

Publié le , modifié le

Sans Bernard Laporte, privé cette semaine de terrain et de vestiaires durant 13 semaines, le RCT reçoit le Castres Olympique dans la revanche de la dernière finale du Top 14. Mis en danger par les Biarrots la semaine dernière, les Varois doivent faire parler leur talent pour vaincre enfin ces Castrais, qui restent sur deux succès contre eux.

Toulon a beaucoup fait parler de lui dans les médias ces dernières semaines. Les propos de Bernard Laporte à l'encontre de l'arbitre M. Cardonna, sa suspension de 13 semaines par la Ligue, le recrutement de l'Australien James O'Connor, le futur de Jonny Wilkinson... Cela fait partie du quotidien d'un des clubs les plus médiatisés du Top 14. Mais sur le terrain, les bonnes nouvelles sont moins nombreuses. Une défaite à Brive (23-10), une victoire arrachée avec difficulté sur la lanterne rouge biarrote (33-20), les troupes de Bernard Laporte sont en eaux troubles. La venue du champion de France à Mayol est l'occasion idéale de se replacer en haut de l'affiche.

Actuellement 5e du Top 14 avec 3 points de retard sur le CO (3e), le RCT peut remettre de l'ordre dans la boutique en cas de victoire. Les coéquipiers de Jonny Wilkinson devront faire sans les coups de gueule de leur manageur, Bernard Laporte, qui ne sera même pas présent en visio-conférence dans le vestiaire: "Pour ce match, c'est trop court", a indiqué le technicien, qui a fait appel de la sanction. Autour des adjoints Jacques Delmas et Pierre Mignoni, l'ancien capitaine et toujours leader de vestiaire Joe Van Niekerk sera important pour mobiliser les troupes, de même qu'Ali Williams et les leaders de jeu Wilkinson, Giteau et Michalak.

"On a toujours un mauvais souvenir de la finale perdue l'année dernière", rappelle le Springbok Danie Rossouw. "On a des joueurs d'expérience et j'espère qu'on prendra nos responsabilités pour gérer cette situation au mieux", ajoute-t-il au sujet de l'absence de Laporte. "A nous de faire en sorte qu'on n'ait pas besoin à la mi-temps, comme la semaine dernière, de nous remettre les idées en place", conclut Maxime Mermoz, présent dans le groupe tout comme Mathieu Bastareaud, même si ce dernier a participé aux deux matches de l'équipe de France dans le Tournoi des 6 nations.

A Castres, Matthias Rolland sait le "challenge" qui attend son équipe dans "un stade plus que mythique, un stade d'hommes". Et il prévient: "Leur vraie revanche par rapport à la finale (du Championnat la saison  dernière) ce sera ce match-là. Il y aura tous les ingrédients pour  un super match".

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze