Paul O'Connell
Paul O'Connell, évacué sur civière lors du match face à l'équipe de France | FRANCK FIFE / AFP

Toulon: O'Connell espère retrouver les terrains "fin janvier"

Publié le , modifié le

Le deuxième ligne international irlandais Paul O'Connell, arrivé mardi à Toulon et blessé lors de la coupe du monde, a déclaré mercredi espérer "retrouver les terrains d'ici fin janvier, début février".

"J'ai fait beaucoup de kiné en Irlande, je me sens bien même si je ne cours pas encore. J'espère pouvoir retrouver les terrains d'ici fin janvier début février. Quand la blessure est arrivée, je me suis interrogé pour savoir ce que j'allais faire, si je pouvais rejouer. Mais l'opération s'est très bien passée. Je suis confiant maintenant et j'ai hâte d'être au top pour contribuer aux succès de l'équipe", a déclaré celui qui compte 108 sélections avec le XV du Trèfle.

Paul O'Connell, 36 ans, s'était blessé aux ischio-jambiers lors de la coupe du monde en Angleterre. Jusqu'à présent, Paul O'Connell était l'homme d'un seul club : le Munster où il a débuté en 2001. "C'est très étrange pour moi, j'ai vécu toute ma vie à Limerick. Je suis à la fois un peu anxieux et excité car c'est un gros défi de venir à Toulon. Je sors de ma zone de confort, mais j'ai envie d'apprendre de cette mentalité toulonnaise pour donner le maximum pour cette équipe", a-t-il poursuivi.

"Il y a une énorme mentalité ici"

"C'est une équipe incroyable avec des joueurs de classe mondiale. Il y a une énorme mentalité ici. Au Munster, je comprends l'esprit d'équipe car les joueurs ont grandi là-bas. A Toulon, les gars arrivent de partout dans le monde. Ils donnent tous le maximum pour l'équipe, comme si leur vie en dépendait alors qu'ils ne connaissaient pas Toulon avant. Les joueurs ont un coeur énorme pour les supporters et le club", a-t-il aussi jugé.

Paul O'Connell a posé ses valises dans le Var mardi et a rencontré ses coéquipiers ainsi que le staff technique mercredi. "Je suis très heureux d'être ici. Déjà, le temps est très agréable alors qu'il ne fait que pleuvoir en Irlande", s'est amusé le géant de 1,98 m pour 110 kg. "J'ai été content de rencontrer les autres joueurs, j'en connais certains pour les avoir déjà croisé sur les terrains, mais j'ai hâte de mieux apprendre à les connaître individuellement", a-t-il conclu.

AFP