Le RC Toulon avant la reprise de la saison
Les Toulonnais dominent le Top 14 | FRANCK PENNANT - AFP

Toulon leader triomphant, Grenoble promu surprenant

Publié le , modifié le

Le Top 14 entre à son tour dans la trêve et à l'heure de faire le point, c'est bien entendu Toulon qui émerge de toutes les statistiques. Le club varois a bouclé la première moitié de la saison en tête, avec un des meilleurs bilans de l'histoire, devant un groupe de poursuivants dans lequel figurent les habituels ténors Clermont et Toulouse mais aussi l'étonnant promu Grenoble.

Toulon largement devant 

Le RCT a réussi un parcours impressionnant jalonné de onze victoires et deux défaites (à Toulouse et Clermont). Avec sept points d'avance sur leur premier poursuivant Clermont, les Toulonnais réalisent le deuxième meilleur début de saison de l'histoire du Top 14 après le Stade Français qui, en 2006-2007, devançait son dauphin Clermont de huit points à mi-parcours.  Avec une moyenne de 29,6 points inscrits par match pour 15,07 points encaissés, les Varois affolent les compteurs. Seul Toulouse a été plus prolifique en attaque en 2010-2011 (30,7 points marqués); en défense, ils sont juste derrière le Toulouse de 2007-2008 (12,8 points encaissés) et 2008-2009 (13,7 points).

Sur la rade, on se veut pourtant prudent. Le titre honorifique de champion d'automne constitue une option sur le titre mais rien n'est fait: lors des sept saisons du Top 14, quatre champions d'automne seulement ont été sacrés en fin de saison. Mais même s'il leur faudra gérer simultanément la Coupe d'Europe, les Toulonnais et leur effectif "galactique" bénéficient d'un calendrier favorable avec huit matches à domicile. Ils devraient donc 
logiquement  pouvoir faire fructifier leur avantage et ramener dans le Var un Bouclier de Brensus que tout le peuple toulonnais attend depuis 1992.

   
Grenoble avec les meilleurs

Derrière Toulon , on retrouve parmi les virtuels qualifiés pour la phase finale les "habitués" Clermont, Toulouse, Castres et Montpellier... et le promu Grenoble. Les Isérois s'appuient sur leur force à domicile où ils ont notamment fait tomber le Stade Français, le Racing-Métro,, Perpignan, Biarritz, et Toulouse. Leur dernière défaite sur leur terrain remonte au 15 mai 2011. Avec 34 points en 13 journées, ils signent le meilleur parcours d'un promu en Top 14 derrière le Racing-Métro de 2009-2010 (35 points), mais sans recrutement prestigieux. L'objectif du maintien, fixé à 45
points par l'entraîneur Fabrice Landreau, est largement à portée. En attendant de viser plus haut?

Toujours solides, les Clermontois auront l'avantage de recevoir sept fois durant la fin de saison alors que les Toulousains se déplaceront à sept
reprises, notamment à Castres dimanche prochain, à Toulon  (20e journée), à Montpellier (24e journée) et Clermont lors de la dernière journée.
   
 La course au Top 6 s'organise

Pour l'instant donc, tous les favoris potentiels sont là. Mais derrière, plusieurs clubs lorgnent avec envie la sixième place actuellement détenue par les Grenoble, et qui sera sans doute l'objet de toutes les convoitises. Perpignan et le Stade Français ont terminé sur des victoires pleines d'espoir face à des concurrents pour la phase finale, respectivement Montpellier et Biarritz. Également en course, le BO connaît un peu plus de difficultés et, malgré son changement d'entraîneurs, va devoir sérieusement cravacher pour espérer retrouver une phase finale qu'il n'a disputée qu'une fois depuis 2007.

Pour le Racing-Métro, qui a encaissé à Castres sa huitième défaite de la saison, la situation est aussi très compliquée. Pour une formation parisienne ambitieuse, qui a fait beaucoup d'efforts de recrutement, la déception est tangible. Rien n'est encore compromis mais il ne faudra plus trop gaspiller de points en route pour accrocher une quatrième phase finale d'affilée. C'est un peu aussi le cas de Bayonne, qui occupe certes la 10e place, juste devant le Racing mais peut encore mathématiquement se qualifier; toutefois si la formation basque s'est invitée dans le peloton des prétendants, son inconstance peut aussi se retourner contre elle et l'inciter à regarder derrière.

Duel pour le maintien 

La 13e journée a vu un trou se creuser en bas de tableau: sept points séparent le Racing (11e) de Bordeaux-Bègles (12e).  Si pour Mont-de-Marsan (12 défaites en 13 matches), la relégation semble inévitable, Bordeaux-Bègles et Agen devraient se disputer le maintien dans l'élite. A mi-saison,  les Girondins comptent un point d'avance sur leurs voisins lot-et-garonnais. Les deux clubs recevront six fois lors des 13 derniers matches. Tout risque de se jouer à peu de chose. Et dans ce contexte, leur confrontation, début mars à Bordeaux (20e journée), vaudra de l'or.

Christian Grégoire