Bernard Laporte
Bernard Laporte | AFP - Eric Piermont

Toulon : Laporte crie au scandale

Publié le , modifié le

Le manager de Toulon, Bernard Laporte, s'en est violemment pris jeudi à l'arbitre Laurent Cardona, un "nul" et un "incompétent complet" qui "vole" son équipe à chaque match de Top 14 et notamment samedi dernier contre Grenoble.

"Sur la dernière action, on fait une erreur stratégique. Mais ce n'est pas  parce que nous, on fait une faute que l'arbitre doit en faire pendant 80  minutes. Je ne peux plus cautionner qu'il nous arbitre, il nous vole à chaque  fois. Ce n'est pas que sur cette action qu'il est nul, il est nul tout le  match. Il est toujours nul", s'est emporté l'ancien secrétaire d'Etat aux  Sports au micro de RMC Sport pour laquelle il est consultant. "Si on continue de travailler dans un monde professionnel avec des  amateurs, on va à la catastrophe", a-t-il poursuivi, estimant que monsieur  Cardona est un "incompétent complet et il y en a marre. Je ne joue pas contre un arbitre. Or aujourd'hui, on tremble quand on sait  qui va nous arbitrer", a ajouté le technicien du RCT, en affirmant avoir  envisagé de démissionner.

Comme Chabal en 2011

"J'avais énormément envie d'arrêter samedi et j'ai bien fait de partir (du  stade Mayol, ndlr) sinon j'aurais été radié à vie (...) Je ne peux plus  supporter que ce genre d'incompétent vienne gérer mes émotions", a-t-il  poursuivi. Je me suis dit que si je partais (du club), je lui ferais trop d'honneur.  (...) J'ai un contrat jusqu'en 2015 et je le respecterai", a-t-il assuré. Bernard Laporte s'est également emporté contre les sanctions prononcées par  la commission de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR).  "Sébastien Tillous-Bordes a marché sur un joueur de Montpellier, il a été  sanctionné quatre semaines. D'accord. Sébastien Chabal met un marron devant  tout le monde à un mec, il prend trois semaines. Elle est où la logique ?",  a-t-il lancé.

"On va jouer au Racing, Estebanez met un coup de poing à Giteau, un coup de  poing à Armitage, un coup de coude à Wilkinson et il n'y a rien ! L'arbitre de  touche ne voit rien, l'arbitre ne voit rien. (...) Ce sont à eux d'arrêter, de  démissionner. On a besoin de gens professionnels. Ce qu'on veut, c'est du  professionnalisme, des règles nettes, claires et précises", a-t-il lâché. Il a affirmé ne pas craindre de sanction disciplinaire pour ses propos: "Je  ne joue pas, moi. Je suis en tribune, ils me mettront sur le toit de la  tribune". En 2011, Sébastien Chabal avait été suspendu 60 jours, dont 30 avec sursis,  pour avoir affirmé dans son autobiographie que "les arbitres du Top 14  (étaient) nuls". En appel, la sanction avait été ramenée à dix jours fermes avec des travaux  d'intérêt général relatifs à l'arbitrage.

AFP