Fabien Cibray (Toulon)
Fabien Cibray (Toulon) | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Toulon laisse l'USAP en rade

Publié le , modifié le

Avec une équipe remodelée, Toulon a fait une très bonne affaire en atomisant Perpignan (38-0) pour le compte de la 7e journée de Top 14 samedi. Dominateurs en mêlée, et profitant des nombreuses erreurs de Catalans fébriles, les Varois ont inscrit quatre essais et pris le bonus offensif. Ils s'installent à la 4e place du classement, avec trois points d'avance sur l'USAP qui va devoir digérer ce camouflet.

Les apparences sont souvent trompeuses. en pénétrant sur le terrain, et dès leurs premiers impacts, les Perpignanais donnaient l'impression de vouloir tout de suite prendre le match à leur compte. Mais L'USAP n'a fait illusion qu'un court instant. Les Toulonnais ne leur en ont pas donné l'occasion, ne leur laissant rapidement que quelques miettes. Car si les hommes de Bernard Laporte ont mis une demi-heure à prendre la mesure de leurs adversaires, ils ont ensuite dominé la rencontre de la tête et des épaules. Grâce à une mêlée surpuissante, qui a mis à mal le huit catalan, les Varois ont construit en deux temps. D'abord en engrangeant les points, sur les fautes adverses, exercice dans lequel Benjamin Lapeyre se montrait à son aise. A 12-0, les joeuurs du RCT passaient alors la surmultipliée, et inscrivait leur premier essai juste avant la pause. Un coup de pied de déplacement de Prétorius repris en l'air par l'ailier David Smith qui s'en allait pointer en terre promise, inscrivant son quatrième essai de la saison.

Le supplice pour les Catalans n'étaient pas fini. Bousculés devant, ils n'arrivaient pas à fixer pour essayer au moins de poser le jeu. Au contraire, ils subissaient lourdement les impacts, et avaient recours à quelques expédients pour repousser l'issue fatale. Mais après plusierus fautes consécutives, l'arbitre M.Péchambert accordait un essai de pénalité aux Toulonnais. Deux minutes plus tard, Taofifuena était sanctionné d'un carton jaune, dégarnissant encore un peu plus une équipe de l'USAP aux abois. Les Varois avaient alors totalement la main sur le match. Les vagues rouge et noir s'abattaient sur des Catalans dépassés. Ll'entrée de Jonny Wilkinson apportait encore un peu plus de dynamisme. Il était à l'origine du troisième essai en redoublant avec un Joe Van Niekerk encore énorme, qui s'offrait même une chistera pour un essai de Cibray. Et trois minutes plus tard, les Toulonnais enfonçaient le clou avec Lewis Roberts à la conclusion d'une offensive d'envergure.

Avec ce succès net et sans bavure, le RCT qui a peut-être réussi son match référence, se relance de manière spectaculaire. De son côté, l'USAP qui a vraiment été à la peine, notamment en mêlée, mais aussi en faisant preuve d'une trop grande nervosité,  devra rapidement mettre d'autres ingrédients dans son jeu pour éviter d'autres déconvenues de ce genre.

Déclarations

 Jacques Delmas (manager de l'Usap): "C'est une grosse déception, d'autant plus qu'on sortait d'une défaite à domicile. On s'attendait à un comportement différent. Lors de la première demi-heure, il y avait de bonnes choses dans la construction, mais on n'a pas fait de bons choix. A la demi-heure de jeu, c'était le trou d'air. On s'est débarrassé du ballon, on s'est fragilisé et ils nous ont mis une grosse pression en mêlée. Avec leur densité, ils nous ont mis au supplice. En deuxième mi-temps, on a commencé à lâcher les uns après les autres. Le manque d'enthousiasme, c'est ce qui me fait le plus mal."
      

 Olivier Azam (entraîneur des avants du RC Toulon): "Nous avons fait de bonnes choses devant, avec des ballons portés et une mêlée performante. Je suis
content du travail de sape que nous avons effectué dans ce secteur. Les joueurs en ont été récompensés par un essai de pénalité. Je suis également satisfait que les joueurs aient respecté les consignes. C'est toujours bien quand ils adhèrent aux choix tactiques proposés avant le match. On a fructifié le travail effectué depuis le début de saison. "